GOA : La Gazette de Camelot

Chaque semaine, l'exploitant européen GOA publie sur son site officiel un communiqué mêlant annonces, conseils, astuces et textes d'ambiance.

Sont abordés ce vendredi : les derniers tests des versions 1.74 et 1.75, la présence de GOA au salon annuel du jeu se déroulant à Leipzig en Allemagne, la première annonce au sujet du serveur aux règles alternatives qui déchaîne les passions sur notre forum, une astuce à propos de l'extension Fondations permettant d'offrir à ses personnages ou à sa guilde leur propre demeure, et enfin un texte d'ambiance sur la société viking.
Peu de grandes nouvelles cette semaine depuis le lancement du site wap Dark Age of Camelot. L'équipe se concentre sur la mise au point de la prochaine version, et nous suivons avec attention les nouveaux serveurs aux règles alternatives qui apparaîtront aux USA le mois prochain. Le point background est un long récit culturel qui vous permettra de mieux connaître la société des vikings.

Derniers tests de la version 1.75
Nous rentrons dans les dernières phases de test, avec la mise en place des tutoriaux dans toutes les langues. Les joueurs débutants pourront découvrir une vidéo de présentation au premier lancement du jeu (vidéo sans doute disponible ultérieurement sur notre site), et le tutorial pourra être activé pour tous les nouveaux personnages créés. Celui-ci sera commenté et nous sommes en train d'intégrer les fichiers sons.



Quelques scènes du tutorial


GOA à la Games Convention de Leipzig
La Games Convention de Leipzig se tiendra du 18 au 21 août, et comme l'an passé nous donnerons rendez-vous aux joueurs allemands sur cet immense salon des jeux vidéo. Mais tous les joueurs de Dark Age of Camelot y sont les bienvenus, et ne manquez pas de nous rendre visite si vous passez par là. Nous vous communiquerons le programme dans les semaines à venir.

A propos du serveur américain aux règles alternatives
A l'issue d'une série de sondages aux USA, Mythic vient d'annoncer l'ouverture prochaine d'un nouveau type de serveur aux USA. Désigné sous le nom de « règles alternatives », ce serveur ne comprendra pas les zones de Trials of Atlantis, limitera la portée et la durée des sorts d'amélioration et ne permettra pas l'usage de la commande /level qui permet aux joueurs possédant des personnages de niveau 50 de créer directement des personnages de niveau 20. Pour le moment, aucune décision quant à la création d'un serveur équivalent en Europe n'a été prise. Nous mesurerons le succès du serveur américain avant d'envisager quoi que ce soit, sachant que d'une part, les souhaits que vous avez exprimés lorsque nous vous avons interrogés à ce sujet étaient sensiblement différents, et que d'autre part, si un tel serveur devait voir le jour et s'il était unique, il serait en anglais, ce qui intéresserait beaucoup moins certains d'entre vous.

Point Background Midgard : Lykillbjörg

A sa ceinture cliquette un épais trousseau de clefs. D'anciennes clefs, patinées ça et là par le métal qui frotte contre le métal, lorsqu'elles ouvrent d'aussi anciennes serrures. Du moins, elles les ouvraient autrefois.

A chaque fois que son pied droit heurte le sol, le cliquetis entretient ce flot de pensées qui constamment la taraude. Le souvenir vivace de ce jour chargé d'importance, alors qu'encore jeune épouse, sa mère et sa belle-mère avaient tiré de leurs propres trousseaux ces clefs qui étaient devenus siennes, pendant que des thralls besogneux portaient les anciens coffres aux lourdes ferrures dans cette maison, leur maison, qu'Eyhvatr avait bâti de ses propres mains. Ses mains, comme elles auraient su chasser cette larme qui perle maintenant à la lisière de ses cils. D'un revers de manche elle la fait disparaître afin que nul ne puisse la remarquer.

A chaque fois que son pied gauche s'enfonce dans la neige, son lourd bouclier vient taper contre la garde de sa lame. Il trônait auparavant dans la salle commune, et en dessous étaient croisées les épées de famille. Eyhvatr y recevait parfois ses amis, ses frères d'arme comme il les appelait, et elle s'efforçait de lui faire honneur en les recevant dignement. La guerre déjà faisait rage et elle avait fort à faire en son absence pour gérer leur petit domaine. Comme ses soucis d'alors lui semblent maintenant si futiles ! Parfois lorsqu'ils accueillaient ses frères d'armes à l'occasion d'un blot, il arrivait qu'il vienne à manquer l'un, ou l'autre, à l'appel. Alors on louait la valeur du défunt au moment des skoals, car c'était toujours en braves qu'ils tombaient au combat. Parfois il arborait une nouvelle cicatrice à son retour, mais ce sourire qu'il avait toujours en racontant ses aventures, lorsqu'ils se retrouvaient enfin tous deux, ce sourire savait taire ses inquiétudes.

Elle se souvient de leurs airs abattus lorsqu'ils sont venus ce soir là. Elle avait su rester digne lorsqu'ils lui apprirent la nouvelle. Elle avait bien vu le respect dans leurs yeux, mais intérieurement elle n'avait plus cessé de hurler depuis. Elle savait que cela pouvait arriver pourtant, mais jamais elle n'aurait voulu croire les Nornes si injustes. La nuit, elle l'avait passée à fixer ce bouclier que son bras a maintenant appris à porter, et lorsque le coq chanta ses larmes s'étaient taries. Elle partagea le domaine entre ses thralls à la hauteur de leur dévouement, et fit ainsi d'eux des hommes libres. Pour la dernière fois, les clefs grincèrent dans les serrures. Elle ne pris que le strict minimum, et s'en fut les laissant les nouveaux bondis se disputer le contenu des anciens coffres.

Maintenant elle marche avec eux. Elle sait qu'elle doit encore faire ses preuves, et que sa place dans leur groupe n'est pas encore acquise. Mais elle avait su s'imposer ce matin-là. Alors qu'ils étudiaient un plan de bataille tracé à même le sol, elle marchait sur eux d'un pas décidé, malgré la lourde cotte de maille qui pesait sur ses épaules. C'était alors encore l'été, et le soleil qui n'avait pas voulu se coucher dardait de ses rayons tout ce qui dépassait de l'horizon. La froide détermination qui se lisait sur son visage contrastait tant avec les milles éclats de son équipement, jusqu'alors soigneusement entretenu et conservé, que tous ces fiers guerriers furent saisis de stupeur, et restèrent cois. Elle posa son bouclier au sol le temps de dégainer les deux épées de famille, et les croisa au dessus de sa tête, projetant une ombre immense jusqu'au groupe de combattants abasourdis. Elle fit alors ce serment de ne jamais trouver le repos tant que par ces lames elle n'aurait pas apporté la vengeance à son clan, avec ou sans l'aide de ceux qui furent les camarades de son aimé.

Autour d'elle de multiples cliquetis répondent aux siens, alors que l'escouade armée avance d'un bon pas malgré les rigueurs de l'hiver nordique. Très vite ils disparaissent dans la brume qui se lève, et alors que peu à peu les bruits de leur marche sont estompés par la neige qui recouvre tout le paysage, on n'entend plus que le son de ces clefs désormais inutiles, sans pouvoir dire d'où il provient...

Traditionnellement les tâches sont ainsi réparties dans un couple viking : l'homme s'occupe de la guerre, des travaux et de ce qui relève du droit, alors que la femme s'occupe de l'éducation des enfants et l'administration des biens de la famille. C'est bien parce que leur incombe cette dernière tâche qu'elles portent à la ceinture toutes les clefs du domaine, leur nombre étant bien souvent le reflet de l'étendu de celui-ci, et donc de la richesse de sa famille. Cependant depuis que la guerre est portée jusqu'aux frontières de Midgard, ces rôles sont bien souvent bouleversés par la force des choses, et les femmes sont bien souvent appelées à prendre les armes elles aussi.

Les épées de familles sont des armes d'apparat, souvent trop décorées et trop vieilles pour être utilisables à des fins martiales. Traditionnellement échangées au cours des mariages après celui des anneaux, elles symbolisent le croisement des lignées des deux familles.

Les Nornes sont les divinités du destin, qui décident du sort de chaque être, fut-il homme ou dieu. Les vikings croient que toute chose est prévue, et que ce qui semble relever du hasard n'est en fait que l'expression de la volonté des Nornes, d'où leur fascination pour tout ce qui relève de la divination, à travers le tirage des runes ou encore l'interprétation des augures.

Les thralls sont les esclaves d'une famille. Appartenant à celle-ci, ils sont bien traités, et on veille à ce qu'ils soient nourris, habillés et logés. Il n'est pas rare que ceux-ci, s'ils ne déméritent pas, se voient offrir un lopin de terre du domaine de leur maître, devenant ainsi des hommes libres, des bondis, membres à part entière de la communauté viking.

Le blot est un sacrifice rituel, où la chair de l'animal consacré à un dieu est ensuite consommée par les convives, une fois celle-ci cuite dans son sang. C'est à cette occasion que sont prononcés les skoals, voeux et engagements solennels, ponctués par une traditionnelle libation.

L'astuce de la semaine
Transformer sa maison personnelle en maison de guilde

Cette astuce astuce pourra vous intéresser lors de l'achat d'une maison pour votre guilde.
Il faut donc être maître d'une guilde, et vider complètement sa maison personnelle au préalable. Vous pouvez alors vous rendre au marché pour acheter un acte de transfert de guilde. Retournez alors à votre maison et posez le billet sur le mur, comme pour une amélioration de maison.
La maison est alors propriété de la guilde et vous pouvez commencer à la personnaliser et à paramétrer les autorisations pour les membres.
Attention, aucun retour en arrière n'est possible, et votre personnage ne pourra donc récupérer la maison par la suite.

Si vous jouez à Dark Age of Camelot en version Shrouded Isles, n'oubliez pas qu'une promotion vous permet actuellement d'acheter la licence en ligne TOA + Catacombs au prix de Catacombs, et qu'il vous reste jusqu'à la fin du mois pour en profiter !
Bon week-end à tous.

Source : http://daoc.goa.com/news/view_news.php3?id_article=3294

Réactions (14)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.