La gazette de Camelot - 19/10/07

Cette semaine la gazette de Camelot fait le point sur la prochaine version, l'avancement de la quête Dragon ainsi qu'un rappel sur l'utilisation du logiciel "pingplotter" .

Cette semaine nous faisons le point sur la progression des tests de la version 1.89 et sur la campagne EA Mythic A Dragon's Revenge. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, un petit rappel sur « Pingplotter », petit logiciel bien utile pour ceux qui ont des problèmes de latence. Enfin, Maedhbh et les troupes hiberniennes partent à la reconquête de Dun na nGed !

Tests de la version 1.89 et suite de la campagne A Dragon's Revenge
Les tests de la version 1.89 ont débuté sur un serveur anglais et, si les traductions ont bien avancé, il reste néanmoins un important travail aux testeurs qui doivent mener en parallèle les tests de la prochaine étape de A Dragon's Revenge. Il reste en effet une étape de cette campagne à franchir en version 1.88 ; la suite et la fin interviendront en version 1.89. Il nous faut donc achever la prochaine étape de A Dragon's Revenge avant de finaliser les tests de la version 1.89 dans toutes les langues. Ceci explique le délai plus long que de coutume entre ces deux versions. Nos estimations nous permettent d'envisager la suite de la campagne début novembre - et la version 1.89 vers la fin du même mois.

Par ailleurs, concernant l'étape actuelle de A Dragon's Revenge, nous avons résolu le problème de lenteur des attaquants de Tir na mBeo, mais il arrive encore - rarement - qu'ils tardent à apparaître. Quelques joueurs vont parfois les attendre à leur point de départ. Nous tenons à vous informer qu'il n'est pas permis à des groupes de joueurs d'intercepter les attaquants avant qu'ils n'atteignent les villages dans le but d'en garder l'exclusivité au détriment des joueurs qui les attendent dans les villages. Les joueurs qui se livreraient à ce type d'activité en boucle s'exposent à des sanctions pour nuisance communautaire.

Rappel sur l'usage des « pingplot »
Si vous rencontrez ponctuellement des problèmes de latence en jeu dus à une mauvaise qualité de connexion internet, il est possible d'en déterminer l'origine avec le logiciel « Pingplotter ». Si vous pensez que la plateforme des serveurs Dark Age of Camelot peut être à l'origine de ces problèmes, vous pouvez alors nous écrire et nous adresser un rapport de ce logiciel. Le mode d'emploi est expliqué dans la catégorie : Problèmes techniques / Problèmes de connexion de notre FAQ.

Prenez alors bien soin de nous faire parvenir des rapports couvrant des périodes d'au moins dix minutes.

Correctifs de la semaine
Un correctif a été apporté cette semaine pour les armes de Champion des Kan-Laresh, qui perdaient de la durabilité lorsqu'elles étaient réparées. Ce ne sera désormais plus le cas, et les armes qui avaient été usées retrouveront leur durabilité d'origine dès la prochaine réparation. Par contre, les réparations couteront le même prix que pour les autres armes de Champion et ne pourront être effectuées que par des PNJ.

Les Bottes Starkaskodd Draconiques Foudroyées, apparues avec la campagne A Dragon's Revenge, et qui peuvent être fabriquées par les artisans, ont vu leur bonus restauré a +3 dans toutes les compétences de mêlée.

Point background Hibernia : Révélation

Les soldats hiberniens couraient entre les arbres. Tous vétérans, ils partaient à l'attaque de Dun na nGed. Le royaume leur avait fourni des potions d'endurance et les bardes chantaient « horizon libre », le chant magique qui dotait les guerriers d'une vitesse incroyable. Ils avançaient vers leur but sans relâche, conscients de l'importance de leur mission.
« Il faut repousser les forces albionaises. Elles ont coupé nos lignes de ravitaillement et seul un groupe de soldats endurcis peut les arrêter. Il vous faudra du courage et de l'ardeur car une course éreintante vous attend. Il n'y a pas d'autre troupe plus près de notre objectif et si personne ne les arrête, les albionais seront bientôt retranchés sur nos terres ! »
Tel avait été le discours du sergent. Celui-ci semblait désespéré et avait même demandé l'aide de Maedhbh. Peut-être était-ce là un moyen comme un autre d'éloigner une source d'ennui sans fin. La jeune Kan-Laresh se permit un sourire dans sa folle course vers l'ennemi. Il est vrai qu'elle ne pouvait rester dans l'ennui, et que sa façon de passer le temps, un rien violente, n'était pas toujours du goût des autres… La cadence se ralentit doucement, et bientôt la troupe entière était à l'arrêt, les soldats vigilants et en attente de l'ordre qui allait les lancer à l'attaque des perfides albionais. Maedhbh en profita pour se rapprocher du leader de son groupe et, assise un peu à l'écart, ne perdit pas un mot du plan d'attaque décidé à la hâte après avoir reçu les informations données par les éclaireurs.
Les soldats se mirent en position et eurent bientôt une torche chacun. C'était une attaque de nuit et Maedhbh se félicitait déjà de leur victoire à venir. Les Albionais ne devraient pas offrir de résistance tant il était peu probable qu'une troupe hibernienne puisse les assaillir si tôt alors que les lignes de ravitaillement étaient coupées. Sur un ordre chuchoté, les torches furent allumées et les troupes assaillirent le fort en faisant le plus de bruit possible, espérant augmenter leur effet de surprise et en même temps la panique chez leurs adversaires.
Maedhbh se précipita au premier rang avec ses frères d'armes, laissant lanceurs de sorts et rangers les couvrir depuis les arbres d'où ils répandraient la mort sur leurs ennemis. Poussant des cris de guerre tonitruants, les attaquants jetèrent leurs torches au dessus des remparts et, l'arme au poing, commencèrent à massacrer les premiers gardes albionais. Le bruit des balistes rythmait l'attaque, parfois entrecoupé par les tirs parfois imprécis de trébuchets. C'est sous l'un de ces amas de pierres que Maedhbh fut soudain ensevelie, victime d'une arme de son propre peuple.
Le choc fut violent, prenant la guerrière complètement par surprise et lui faisant perdre connaissance.
« Lève-toi ! »
Maedhbh était étonnée d'entendre cette voix autoritaire. Elle qui se voyait morte, voila qu'on lui donnait déjà des ordres. L'après-vie serait elle si similaire au quotidien sur Hibernia ?
Mais alors qu'elle préparait une réponse acerbe, la voix de son mentor, le consul Daegit, la remit à sa place, obéissante comme elle l'avait été lors de son apprentissage.
« Je t'ai faite Kan-Laresh et tu restes inconsciente sur un champ de bataille ! Comment oses-tu abandonner ta quête alors que la mort ne t'a pas encore fauchée ?
- Pas morte ? »

Mais que faisait elle là, à se faire corriger par son ancien maître si elle était toujours vivante ? Maedhbh essayait de comprendre le sens de cette énigme, mais très vite son esprit fut aspiré par de nouvelles pensées. Elle se tenait à genoux, obéissante mais défiante comme à son habitude, alors que Daegit lui enseignait les rudiments de l'art du combat à mains nues et au bâton. Elle était confiante car son oncle lui avait déjà appris à se battre comme un vrai soldat hibernien. Mais les leçons du maître uruz n'avaient rien à voir avec celles d'un gardien de moutons, et Maedhbh se revit lors de son entraînement, apprenant les techniques ancestrales des adorateurs de Laresh. Elle se revit au terme de son initiation, puis au jour où, ayant finalement obtenu l'approbation de consul Daegit, elle avait été jugée digne de suivre la voie du Kan-Laresh.
« Les fils de Graoch sont les héritiers légitimes de la civilisation uruz. Si tu adores Laresh et ses alliés Nethuni, Nurizane, Perizor et Tegashrig, et que tu suis la voie du Kan-Laresh, tu dois faire de nos ennemis tes ennemis. Pour chaque Midgardien que tu attaques, tu dois attaquer un de ces pourceaux de fils de Deifrang et de Korazh. »
C'est à ce moment que la douleur, violente et profonde, sortit Maedhbh de l'inconscience. Mais plus que dans sa chair, c'était la fierté de la jeune Kan-Laresh qui avait été réduite à néant. Il était clair que Laresh lui avait fait passer un message pendant son inconscience. Se relevant péniblement au milieu d'un charnier, Maedhbh regardait la sentinelle qui venait de la ramener d'entre les mourants.
« Dépêche-toi, ma sœur, lui dit l'homme. L'ennemi a reçu des renforts et notre offensive s'est brisée sur les remparts de Dun na nGed. Nous devons battre en retraite avant qu'ils ne tentent une sortie ! »
Boitant à la suite des autres survivants, la Kan-Laresh était perdue dans ses pensées. Elle avait failli à sa quête, elle avait poursuivi des objectifs personnels sans garder à l'esprit que son dieu s'attendait à la voir pourfendre les fils indignes de la civilisation du Labyrinthe. Il lui fallait reprendre sa vie en main, et poursuivre une quête digne de son héritage de Kan-Laresh !

 

Nous laissons Maedhbh quelque peu troublée cette semaine mais, sans aucun doute, sa combativité naturelle sera de retour très bientôt. En attendant de découvrir qui en fera les frais, rejoignez-nous la semaine prochaine pour une nouvelle Gazette de Camelot !

Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=5559

Réactions (29)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.