La gazette de Camelot - 16/11/07

Cette semaine GOA nous apporte de nouvelles informations sur la 1.89 ,un point sur la campagne « A Dragon's Revenge » et bien sûr le point background .

Au programme de cette Gazette : quelques nouvelles de l'approche progressive de la version 1.89 de Dark Age of Camelot, un point sur l'animation « A Dragon's Revenge » dont la nouvelle étape est disponible depuis lundi et un aperçu des dernières aventures de Hrokor, le terrible troll.

Un point sur les tests de la version 1.89
Nous allons maintenant pouvoir nous consacrer entièrement à la version 1.89 puisque la dernière étape 1.88 de la campagne « A Dragon's Revenge » est en place. Nous travaillons sur un client et un serveur en anglais et procédons aux tests de vérification. Les nouveautés sont nombreuses et importantes (changements sur l'interface, refonte du système de rencontre sur Trials of Atlantis, etc.). Compte tenu du retard pris avec la dernière étape de la campagne, nous estimons maintenant que la mise en ligne de la version 1.89 interviendra dans environ un mois. Nous vous tiendrons évidemment régulièrement informés de la progression des tests.

Animation : A Dragon's Revenge
Les nouvelles quêtes de la campagne EA Mythic « A Dragon's Revenge » sont disponibles depuis lundi dernier. Vous pouvez les obtenir auprès des mêmes PNJ que pour l'étape précédente et elles vous mèneront à la découverte des nouvelles menaces qui guettent votre royaume. La pression monte pour les aventuriers qui recherchent toujours les secrets de l'armurerie draconique. Il est temps de découvrir les derniers méfaits de la horde ennemie. Soyez-en sûrs, les récompenses seront à la hauteur des dangers rencontrés.

Pour des raisons de concordance avec les serveurs Mythic, nous avons modifié le butin donné par les jeunes dragons nommés, ceux-ci ne donnent désormais que 20 pierres de re-spécialisation (10 Pierres Luminescentes Exerpises et 10 Pierres Luminescentes Exeregums) afin d'éviter que celles-ci ne deviennent trop communes. En outre, nous rappelons que les joueurs campant près de ces dragons afin de les tuer à de nombreuses reprises pour s'approprier leur butin ne doivent pas gêner ceux qui viennent accomplir les quêtes. Gêner d'autres joueurs dans leur progression peut être considéré comme une nuisance communautaire et donc être passible de sanctions. Il est tout autant déconseillé de demander le butin aux autres joueurs en échange de la place qui leur aura été laissée.
Par ailleurs, nous avons supprimé des textes à la fin d'un dialogue avec un PNJ de quête. Ils ne concernaient que certains joueurs américains.

Pour finir, nous vous précisons que certaines interfaces personnalisées peuvent générer des bugs à la remise des récompenses des quêtes de la campagne. Vérifiez bien que votre interface est à jour et, si vous n'êtes pas sûr que celle que vous utilisez est compatible avec la version 1.88, désactivez-la. Vous risqueriez de perdre un objet intéressant que nous ne pourrions pas remplacer.

Tous ceux qui se sont rendus dans les parages des antres des grands dragons auront déjà constaté leur disparition. Voici l'analyse qu'en tire Gerik Morrow, le grand chasseur de dragons :

Les dragons ont disparu. Ils se sont tout simplement volatilisés, éclipsés, partis dans un pays inconnu. Nous savons juste qu'ils ne sont pas morts. Se seraient-ils rejoints quelque part, pour comploter ? Où qu'ils soient, nous n'avons aucun moyen d'en savoir plus et nous ne pouvons les suivre, nous ne pouvons donc pas nous préparer. Les esprits aient pitié de nous. Il y a eu tellement de sorts et de présages, mais jusqu'à présent nous avons toujours été capables de comprendre et d'anticiper. Quand ils reviendront, nous n'aurons pas de plan.

Ils ont laissé derrière eux leurs petits et les rejetons les plus vieux ont pris la relève. Ils ont aussi repris le trésor de leurs parents. L'un d'entre eux reprendra-t-il l'antre un jour ? Ces jeunes à moitié adultes patrouillent les terres de dragons, cherchant à surprendre tout voyageur imprudent pour lui briser les os et ainsi grandir encore pour devenir plus puissant. Les tueurs de dragons ont commencé à envoyer de jeunes aventuriers à la recherche de ces petits dragons pour les entraîner. Je suis attristé de voir combien ont péri au cours de ces difficiles leçons, cependant je sais que cela est nécessaire. Si vous n'avez jamais combattu une bête rusée au souffle puissant, vous aurez bien des chances de rester figé quand vous rencontrerez la véritable créature.

D'autres nouvelles sont arrivées. Le combat contre les infestations magiques dans le village se déroule de manière satisfaisante et le Roi montre sa reconnaissance envers les hommes qui ont participé. En temps normal, cela me réchaufferait le cœur de voir un travail simple et charitable si justement récompensé, mais rien ne peut plus alléger mon cœur à présent.

Les dragons sont partis, mais seul un simple d'esprit pourrait être rassuré à l'annonce d'une telle nouvelle. Ils sont surement partis pour une bonne raison et nous n'avons aucun moyen de la connaître, ou du moins pas avant qu'ils reviennent. J'attends, et nous scrutons tous l'horizon. J'espère que nous réagiront rapidement et que nous trouverons le salut quelque part.- Gerik Morrow

Point background Midgard : Hrokor rattrapé par son passé

Le cou du cabaliste se brisa avec un bruit sec entre les gros doigts de Hrokor. Privé de la magie de son maître, le simulacre qui assénait coup de poing sur coup de poing dans l'impénétrable bouclier de Rolynn s'écroula en une pile d'argile informe. Hrokor eut à peine le temps de soigner sa blessure la plus grave en faisant appel aux esprits. Un quart de seconde plus tard, il plongeait derrière une colonne brisée pour éviter les flèches d'un éclaireur embusqué dans un angle du corridor.
Heureusement pour les deux fugitifs, l'expédition d'Albion semblait avoir un but précis. Les douzaines de combattants qui occupaient l'Agora ne s'étaient pas donné la peine de les poursuivre, laissant ce soin à une poignée de ses éléments les plus mobiles. Si le troll avait bien compté (ce qui était peu probable), il devait rester deux ennemis derrière eux. Le breton s'entêtait à tirer sur Rolynn, qui arrêtait presque tous ses traits. Même ses flèches magiques, qui provoquaient des explosions de flammes ou d'acide, avaient du mal à percer les protections magiques du kobold. Lentement, arc-bouté derrière sa targe presque aussi grand que lui, Rolynn progressait pas à pas vers l'archer. Il serait sur lui dans quelques instants, et sa fin serait sanglante.

« Çasecarapate ! Atrappervitevitevite ! » L'archer avait décidé de rompre le combat et le kobold s'était lancé à sa poursuite. « Grostoutenpierrefairemagie ! Empêcherprévenir ! » Mais le sort de déplacement du fuyard l'avait déjà mis hors de vue. Porté par des vents invisibles, il avait disparu à l'angle d'un couloir. Les deux compagnons ne pouvaient rien faire d'autre que de le suivre : s'il parvenait à rejoindre le gros des troupes ennemies, c'en était fait d'eux.

Quand ils passèrent le coude, ils furent les témoins d'une scène qui les laissa bouche bée. Leur proie filait à toute allure entre les ruines, quand elle sembla entrer en collision avec quelque chose d'invisible. Des blessures s'ouvrirent à plusieurs endroits de son corps et il s'affala, désarticulé, glissant dans son propre sang sur quelques mètres avant de s'immobiliser avec un râle.

Un silence de mort se fit alors que le troll et le kobold s'immobilisaient. De petits rires grinçants résonnèrent soudain autour d'eux. Une par une, des têtes à la peau bleue émergèrent de diverses cachettes. Tous portaient des armures laquées d'un bleu criard. Il ne fallut pas longtemps à Hrokor pour reconnaître son ancienne guilde, les Çatoutbleus.

Le troll poussa un soupir de soulagement, qu'il ravala bien vite en constatant que les nouveaux arrivants, loin de ranger leurs armes, s'approchaient au contraire d'un air menaçant. « Grouhak ! » conclut-il en comprenant la situation. A dire vrai, l'annonce de son départ de la guilde n'avait pas rencontré l'approbation générale. Il est vrai qu'avant lui, personne n'avait jamais quitté les Çatoutbleus. Le troll s'était esquivé en douce en profitant des discussions animées entre dirigeants à propos du sort qu'il fallait réserver au « déserteur ». Apparemment, il avait eu tort de croire que la colère de ses anciens compagnons finirait par retomber.

Rolynn avait rejoint ses compagnons de guilde. A voir la façon dont les autres se comportaient avec lui, il avait pris du grade depuis le départ de son ami. Hrokor décida de désamorcer la situation.

« Rolynn toujours fâché contre Hrokor ? » demanda-t-il d'un ton amical.

« Grostoutenpierretrahi ! Nouspoursuiviçatrèslongtemps. Devoirpayersisisi. » Son épée tachée de sang encore frais luisait d'un éclat sinistre dans la pénombre souterraine. Le cercle des kobolds se resserrait.

« Mais nous toujours amis ? »

Rolynn renifla avec mépris « Nousamisquebleus. Çaplusbleus, çaplusami. Grostoutenpierremourirbientôt. »

Escorté par ses nouveaux geôliers, le prisonnier se dirigeait vers la tour de sortie midgardienne. Soudain, alors qu'ils approchaient d'un obélisque de Nurizane, Hrokor décida de tenter le tout pour le tout. Il poussa deux kobolds, les prenant complètement par surprise. Prenant ses jambes à son cou, il fonça vers l'obélisque.

« Serviràrien. Çaconnaitpaslieuxhihihi ! » railla Rolynn dans son dos. Rolynn s'approchait de lui, un rictus sur son visage sournois. Le troll essaya de parcourir les runes de la main, espérant un miracle. Il était incapable d'autre chose, car il ne pouvait se résoudre à se servir de sa magie contre son vieux compagnon. Allait-il mourir ici ?

Mais à l'instant où le kobold fou de rage se ruait sur lui l'arme à la main, une sphère de lumière aveuglante entoura Hrokor. Le monde se dissout devant ses yeux. Très loin, il crut entendre une voix stridente. « Çapaspossiiiible ! » gémissait-elle.
Puis ce fut le noir complet. Pendant un temps qui dura peut-être des heures. Finalement le chaman aperçut une lueur diffuse. Celle-ci semblait grandir, comme si elle s'approchait de lui.

En quelques secondes, Hrokor se trouva au-dessus d'une salle titanesque baignée d'un brouillard surnaturel. Au centre, entourée de dizaines de monstres cornus et ailés, se tenait une créature d'une taille dépassant l'imagination. Son apparence était aussi grotesque que terrifiante. A n'en pas douter, cet endroit était la cour d'un puissant démon.

Devant lui se prosternait un autre diable, un être fait d'ombre et de mal à l'état pur. Pour une raison qu'il ne s'expliquait pas, Hrokor, qui flottait au-dessus de la scène, apparemment invisible aux yeux des protagonistes, comprenait leur langage.

« Seigneur Agramon, » dit le démon d'ombre. « Les âmes collectées par les reliques des minotaures ne nous parviennent pas, comme vous le savez. Mais j'ai une nouvelle de grande importance : celles qui se perdent dans le Labyrinthe perturbent encore plus le système du Nexus, ce qui agrandit les failles dimensionnelles. Certains des nôtres peuvent désormais se rendre dans le monde des mortels en passant par les obélisques. »

La voix du maître des lieux évoquait à la fois le grincement d'une porte de fort et le rugissement d'un lion des montagnes. « Fort bien, Nebrustos, mon fidèle acolyte. Nous allons préparer notre départ. Donne l'ordre à tes troupes de se masser en attendant mon bon vouloir. Bientôt, Agramon le Moissonneur sera de retour. Bientôt, j'aurai ma vengeance. »

Les démons des Abysses allaient envahir les royaumes. Le Roy devait être averti à tout prix ! Battant énergiquement des bras et des jambes, Hrokor essayait de remonter dans la mer d'obscurité. Ses mouvements étaient d'autant plus énergiques qu'il était certain qu'un des gardes d'Agramon l'avait vu.

 

Merci d'avoir suivi cette Gazette. Surveillez les frontières, au cas où les dragons y passeraient en douce, et à la semaine prochaine !

Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=5594

Réactions (32)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.