La gazette de Camelot - 26/10/07

Cette semaine nous avons droit à des nouvelles de la prochaine version, la suppression de l'achat des maison grace aux primes, un texte roleplay et des conseils pour les débutants.

Cette semaine, nous commençons à voir la version 1.89 pointer le bout de son nez, avec les notes de version en anglais, mais nous opérons dès aujourd'hui une modification du système d'achat de maisons en primes de royaume. Ensuite, vous saurez enfin si le troll Hrokor va survivre à sa malencontreuse visite du Labyrinthe. Pour finir, nous nous adresserons aux nouveaux joueurs qui cherchent des compagnons d'aventure dans l'astuce de la semaine.

Notes de version 1.89 en ligne
Le travail se poursuit sur la version 1.89 et les notes de version européennes sont maintenant prêtes. Elles viennent d'être publiées - en anglais - dans la rubrique « Version en test », et vous pourrez les retrouver traduites début novembre.

Fin des possibilités d'achat de maisons avec les primes de royaume
Depuis cette après-midi, il n'est plus possible d'acquérir des maisons avec les primes de royaume en raison de l'exploitation de cette possibilité par certains joueurs afin de s'enrichir abusivement. Cette mesure a été mise en application dernièrement sur les serveurs américains par EA Mythic, et nous avons décidé d'en faire de même sur les serveurs européens.
Bien entendu, si vous avez acheté votre maison par ce biais vous avez joué de manière tout à fait régulière, mais les achats et ventes à répétition opérées par certains nous ont conduit à adopter la modification apportée par EA Mythic. Le développeur du jeu étudie actuellement une autre possibilité d'achat d'habitations qui pourra éventuellement faire son apparition ultérieurement.

Point background Midgard : Prisonniers du Labyrinthe

« Me ugak nezigok »

Le troll avait l'impression qu'un troupeau de mammouths d'Aegir dansait la sarabande dans sa tête. En revenant peu à peu à la conscience, il se dit que cette image n'était pas forcément mal à propos. Devant lui, une douzaine d'êtres cornus à l'apparence vaguement bovine entonnaient quelque invocation incompréhensible en tapant du pied selon un rythme menaçant.

Hrokor secoua la tête. Ses pensées s'éclaircirent. Tout lui revenait en mémoire. La bataille en Albion. L'archer malveillant. La traque. Puis la chute dans cet endroit maudit et enfin la capture par un groupe de minotaures corrompus.

Il regarda autour de lui pour prendre la mesure de son environnement. Il était solidement attaché à un pilier de pierre situé dans une haute salle chichement éclairée. La lumière spectrale qui baignait les lieux lui permettait de distinguer, outre ses ravisseurs qui psalmodiaient de plus belle, réunis en demi-cercle devant un autel, une double rangée de statues représentant un minotaure dans diverses postures. Au fond de ce qui ressemblait en définitive bien à un temple, une autre représentation de cette divinité cornue semblait régner sur ces lieux. Une aura lumineuse changeante la survolait, ne laissant aucun doute sur la puissance de la divinité.

« C'est Februstos... » La voix rocailleuse de Gromck, le minotaure rencontré à Jordheim, provenait de derrière Hrokor. Manquant de se démonter le cou, celui-ci parvint à regarder suffisamment loin pour voir son ami, également enchaîné à un pilier. De l'autre côté, Rolynn le kobold était dans la même situation.

« Februstos le Sanguinaire, le guerrier de notre panthéon, celui qui nous a donné notre rage du combat ! » Le vieux minotaure semblait encore sonné par les coups reçus. Rolynn, quant à lui, semblait toujours inconscient. Sans doute la magie des ancêtres de Hrokor avait-elle aidé le chaman à guérir de ses blessures plus rapidement.

Quiconque les a combattus vous le dira : malgré leur apparente passivité, les trolls sont des êtres au tempérament sauvage. Leur sang bout vite dans leurs veines, surtout quand ils se trouvent privés de liberté. C'est exactement ce qui arrivait à Hrokor. Grognant, grinçant des dents, il secouait ses chaînes pour essayer de se libérer.

« Ces corrompus ont désacralisé le temple... » Gromck poursuivait ses observations sans prêter la moindre attention au troll.« Les chants ressemblent à un rituel, sans doute une invocation diabolique. Quelle honte pour mon peuple ! Se servir d'un lieu sacré à des fins aussi impies que des sacrifices... »

Même le cerveau furieux de Hrokor ne pouvait manquer cette implication. Il cessa de se débattre et, se tordant douloureusement le cou, posa un regard curieux sur le minotaure. Celui-ci continuait à pérorer sur un ton docte.

« Car il n'est pas rare que les démons, que nous savons désormais être les maîtres des corrompus, requièrent des âmes pour se manifester. »

« Grouhak ! Bartak zaal ! » Réalisant que recouvrer sa liberté signifiait conserver sa vie, Hrokor reprit sa lutte de plus belle. Ses muscles se tendaient sous sa peau de pierre, faisant grincer ses entraves. Mais rien ne bougeait.

Soudain, les incantations s'interrompirent.

Un des minotaures démoniaques s'avançait vers un piédestal au centre de la nef, portant un lourd objet enveloppé dans un tissu. Dans un silence respectueux, à peine interrompu par les geignements de Rolynn, l'officiant déballa l'objet. Il s'agissait d'un magnifique poignard d'obsidienne recourbé. Lorsqu'il le posa sur son piédestal, une aura dorée qu'on aurait pu qualifier de divine vint éclairer la scène. Hrokor était fasciné par l'apparente puissance de l'objet.

« Ne t'y fie pas, mon ami. » Gromck semblait avoir repris ses esprits. « Cette lueur ne provient pas des plans divins, mais des profondeurs des abysses ! Les reliques du Labyrinthe sont maudites et quiconque en possède une ne serait-ce qu'un instant est condamné à rôtir dans les flammes de l'Hadès ! »

Les minotaures corrompus s'étaient tous tournés vers leurs victimes. Ils s'approchaient, leurs mains griffues tendues devant eux, psalmodiant de sinistres incantations. Une fumée noire semblait se former devant la statue de Februstos. Une voix sépulcrale semblait en émaner.

« Des âmes ! »

Mais le rituel ne parvint pas à son terme. Tout à coup, le temple fut empli d'hommes et de femmes en armes. Une meute vociférante d'Albionais prenait l'endroit d'assaut ! Cependant, les minotaures corrompus tenaient bon, défendant leur territoire ainsi que leur trésor.

Les assaillants étaient menés par un puissant maître d'armes du clan Korazh. Il donnait des ordres d'une voix de stentor. Devant lui, un ménestrel gesticulait « La relique ! Emparez-vous de la relique ! » devait-il hurler en désignant le poignard.

« Des âââmes ! »

Au fur et à mesure que des combattants des deux camps tombaient, la voix se faisait de plus en plus forte. La fumée s'épaississait pour prendre la forme d'une titanesque créature hérissée de pointes.

Les victimes du sacrifice avorté n'en menaient pas large. Hrokor se débattait comme un damné tandis que Gromck mugissait sans discontinuer. Soudain, les liens du troll cédèrent. Surpris, il tomba à genoux, manquant de se faire piétiner par le Korazh, alors en pleine charge. Plus rapide que l'éclair, une petite silhouette bleue se déplaçait autour des piliers, parant les coups avec son bouclier et frappant les chaînes de son épée. C'était Rolynn !

Bientôt, les trois compagnons furent libres. La mêlée faisait rage tout autour d'eux. L'arrière garde des assaillants était occupée par l'arrivée de renforts minotaures qui sortaient d'alcôves situées de chaque côté de l'entrée. A leur suite, de lourds êtres de métal faisaient trembler le sol à chacun de leurs pas.

Parmi les attaquants, le troll eut la surprise de reconnaître l'éclaireur au teint bistre avec qui il avait eu des démêlés dans les frontières. Le sarrasin était hors de portée de marteau, aussi Hrokor invoqua-t-il une explosion d'humus sur lui. Il n'aurait peut-être pas sa vengeance aujourd'hui, mais au moins il aurait la joie de savoir que son ennemi souffrirait de terribles démangeaisons pendant les jours à venir.

« Cabientôtfoutu ! Devoirsortirvitevite ! » s'écria le kobold. Et sans attendre de réponse, il traversa les rangs des ennemis, filant entre les jambes et bondissant par dessus les cadavres. Hrokor et Gromck eurent plus de mal, mais après avoir brisé quelques membres et enfoncé un ou deux boucliers, ils étaient en train de courir droit devant eux.

« Là ! Un obélisque de Nurizane ! » Gromck montrait du doigt une pierre runique en suspension au-dessus du sol. « Suivez-moi ! Nous allons nous téléporter vers le couloir de… ZZAP ! » Il disparut dans un éclair. Rolynn et Hrokor se regardèrent, mais les cris de guerre provenant de derrière eux ne leur laissèrent pas le temps de réfléchir. Ils lurent les runes gravées dans la pierre et disparurent à leur tour, au moment où des monstres s'apprêtaient à les frapper dans le dos.

Quand le malaise du transport magique les quitta, les deux amis se retrouvèrent sur une plateforme dominant une immense salle circulaire. Mais le soulagement d'avoir échappé à leur triste destin fut de courte durée. Car cette agora était emplie d'Albionais armés jusqu'aux dents. Ils étaient postés en groupes hétérogènes aux entrées de plusieurs tunnels, bloquant les accès. Des combattants entourés par une étrange aura se préparaient visiblement à une grande expédition. Il semblait bien qu'Albion avait prévu de s'emparer d'un maximum de reliques du Labyrinthe.

« Tawa ? » demanda Hrokor. Son entendement de troll ne voyait pas de moyen pacifique de régler la situation. Déjà, le détachement chargé de surveiller l'entrée la plus proche s'approchait. Mais Rolynn le retint par le bras. Avec un clin d'œil, il passa devant son ami et descendit l'escalier à la rencontre de l'ennemi. Levant les bras, il s'adressa au chef des nouveaux arrivants d'une voix pleine d'assurance.

« NousambassadeursMidgard. ToutçanousconduireàRoyKystennin. »

Même Hrokor se rendait compte que ce stratagème ne marcherait jamais. Il se prépara au combat.

Astuce de la semaine (pour débutants) : Communiquer sur Dark Age of Camelot
Il n'est pas toujours facile de survivre seul face aux nombreuses épreuves de Dark Age of Camelot. Pour être certain que tous les joueurs débutants puissent unir leurs forces, nous avons décidé de revenir sur quelques outils accessibles en jeu.
Tout d'abord, chaque nouveau personnage fait automatiquement partie de la guilde des débutants de son royaume. Il est donc possible à tous de lancer un appel à d'autres joueurs pour mener à bien une quête difficile, obtenir des renforts face à des monstres récalcitrants ou poser une question technique.
Pour lancer un appel aux autres membres de votre guilde, cliquez sur l'onglet « guilde » dans votre fenêtre générale. Tous vos messages seront désormais envoyés aux membres de votre guilde.

Il est également possible de manifester votre désir de rejoindre ou de créer un groupe. Pour ce faire, cliquez sur l'onglet « groupe » de la fiche de personnage puis sur le bouton « rechercher ». Entrez vos préférences afin que les autres joueurs sachent que vous recherchez des aventuriers.
Si vous désirez connaître les personnages proches de votre niveau présents sur le jeu, utilisez la commande « /who [niveaux désirés] » et une liste de noms apparaîtra dans votre fenêtre générale. Par exemple, si vous recherchez des personnages de niveau 7 à 10, tapez « /who 8 10 ».
Attention, la progression étant rapide aux premiers niveaux dans Dark Age of Camelot, ne vous étonnez pas de ne rencontrer que peu de joueurs avant le niveau 20.

Vous pouvez également rechercher d'autres aventuriers selon la région où ils se trouvent ou encore selon leur classe. Utilisez les commandes « /who [région désirée] » ou « /who [classe désirée] ».

Une fois que vous avez trouvé un aventurier avec lequel vous aimeriez communiquer, utilisez la commande « /send [nom du joueur et texte à envoyer] » pour qu'il reçoive votre message où qu'il se trouve dans le royaume. Rappelez vous d'ajouter un tiret et l'initiale du serveur (« -o » pour Orcanie par exemple) si le joueur que vous voulez joindre n'est pas originaire du même serveur que vous.
Enfin, n'oubliez pas qu'il est facile de répondre à un autre joueur, tapez la touche « r » (hors fenêtre de discussion) et la dernière personne qui vous a parlé sera destinataire de votre message.

 

Nous nous retrouverons la semaine prochaine pour de nouvelles aventures, bon week-end et bon jeu à tous !

Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=5572

Réactions (105)


Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.