Gazette de Camelot

Cette semaine, Goa nous fournit quelques informations sur la nouvelle extension et fait un retour sur le Festival du Jeu Video.
Bien que les astres ne soient guère favorables aujourd'hui comme nous le rappellera le point background, nous avons bravé le destin en raison de l'actualité de la semaine. Nous avons en effet de nouvelles informations à vous livrer sur Labyrinth of the Minotaur puisque le contenu de l'extension est maintenant connu plus en détails. Nous ferons un retour sur le Festival des Jeux Vidéo de Paris, et vous trouverez également une petite mise en garde au sujet de certaines pratiques.

Le voile se lève sur Labyrinth of the Minotaur
C'est à l'occasion de la Table Ronde de Las Vegas que EA Mythic a dévoilé l'essentiel de l'extension qui sortira le mois prochain aux USA, et vers la fin de l'hiver en Europe. En attendant le site consacré à Labyrinth of the Minotaur, voici aujourd'hui quelques précisions sur les points forts de l'extension :
Les minotaures arrivent sur les royaumes, et les possesseurs de l'extension auront la possibilité de jouer cette nouvelle race. Les survivants des minotaures sont regroupés en 3 tribus antagonistes, facilement identifiables grâce à leurs particularités physiques. Chacune porte le nom de l'un des fils de l'ancien grand Chef du Conseil, fâchés et séparés depuis des siècles.


Sur chaque royaume, les minotaures seront en mesure de choisir 3 classes :
Sur Hibernia : Protecteur, Finelame et Sentinelle.
Sur Midgard : Guerrier, Berserker et Thane.
Sur Albion : Maître d'armes, Mercenaire et Hérétique.
Mais leur classe favorite, commune aux trois royaumes, sera sans aucun doute le Kan-Laresh, dont le secret a été levé en partie avec le point background de la semaine dernière. Les minotaures accepteront d'enseigner leur technique unique aux celtes, vikings et bretons lorsque leurs royaumes respectifs auront mis la main sur un certain nombre de reliques minotaures. Le Kan-Laresh ne porte qu'une armure de cuir ou de tissu, et combat à mains nues ou au bâton, mais il a accès à 3 voies magiques (Maîtrise d'aura, Force Tellurique, Puissance des ancêtres). Son énergie magique augmente lorsqu'il reçoit des coups, capacité inédite qui lui permettra d'utiliser de plus en plus de pouvoirs lorsque les combats se prolongeront.


Les 3 tribus de minotaures (ou uruz comme ils se désignent dans leur langue) inciteront leurs alliés à se rendre sur l'île d'Agramon où se trouvent des accès au Labyrinthe qui se situait sous leur ancienne capitale. C'est là que doivent être encore entreposées les reliques uruz qu'il faut mettre hors de portée des ennemis.


Mais le labyrinthe est immense, certaines parties ont été submergées lorsque l'île s'est enfoncée sous la mer, d'autres servaient à la fabrication d'automates animés d'une étrange magie, et toutes sont probablement hantées par les restes des occupants de l'époque de la submersion… L'une des plus terribles créatures que la terre ait portée résiderait même au plus profond du Labyrinthe.


S'emparer des reliques demandera de localiser celles-ci et de les soustraire aux protections mises en place, puis d'utiliser leurs pouvoirs pour surmonter les convoitises ennemies car leurs porteurs seront repérables de loin...
On pourra aussi y trouver des Objets Mythiques qui trouveront leur place dans un nouvel emplacement de l'inventaire des personnages. Il existera trois types de reliques et trois types d'Objets Mythiques. Toutes ces aventures dans le Labyrinthe et dans les frontières ainsi que les nouvelles quêtes permettront aux Champions d'acquérir davantage d'expérience et de progresser jusqu'au 10ème niveau de Champion.
Vous l'aurez compris, cette extension est avant tout destinée aux personnages de haut niveau et promet d'entraîner quelques affrontements épiques en zone frontière !

Retour sur le Festival du Jeu Vidéo
C'est le week-end dernier que se tenait le premier Festival du Jeu Vidéo, dans l'est de Paris. Le succès était au rendez-vous avec plus de 20.000 visiteurs en deux jours. Les joueurs de Dark Age of Camelot étaient de nouveau très nombreux, et un nouveau public se pressait sur le stand GOA. La bonne humeur régnait malgré le bruit et la forte affluence, et la nouvelle animation du trifecta vidéo a rencontré un franc succès.


Félicitons au passage la sympathique Nerwen qui a remporté le concours de Cosplay sur le thème des MMORPG organisé par le festival, grâce à son splendide costume de sorcière !

Rappel sur l'interdiction des duels en boucle en zone frontière
Cette règle ne semblant pas encore connue de tous, nous vous rappelons que l'organisation de duels en boucle est une tricherie prohibée. Il arrive parfois que des joueurs de royaumes ennemis se retrouvent dans un coin de la zone frontière et que chacun tue à son tour le personnage de l'autre tout en se faisant ressusciter par d'autres complices afin de gagner facilement des Points de Royaume. L'expérience des personnages ne peut être acquise que face à des adversaires se défendant, et les joueurs qui gagnent des points de cette manière - tout comme ceux qui se laissent tuer sans réagir - sont passibles de très sévères sanctions, pouvant aller au-delà de la remise à zéro des points de royaume.
Bien entendu, il est encore plus malvenu de se plaindre d'avoir été attaqué par des joueurs qui tombent par hasard sur ces duels et de demander à ceux-ci de ne pas perturber le manège mis en place…

Correctif de la semaine
L'un des correctifs dont nous parlions la semaine dernière a été mis en place aujourd'hui. Les groupes hiberniens qui comprennent des faucheurs recevront désormais correctement les coups critiques ennemis.

Point background Albion : Le massacre de Llyn Barfog

Oh… riez, riez. Amusez-vous de ces histoires, les mêmes que vous vous plaisez à conter chaque année. Vous n'y croyez pas, non. Mais pourtant tout cela s'est passé, tout est vrai. Cela remonte à bien des d'années, mais j'y étais… je l'ai vu, comme je vous vois devant moi !

Nous étions en Llyn Barfog, au bord du lac. Nous devions accompagner le seigneur Voorhees et son épouse, nous devions les protéger des renégats qui déjà trouvaient refuge là. Quatre hommes bien robustes et habitués à combattre les légions de Morgane, cela suffisait amplement pour quelques déserteurs ! Non, nos craintes étaient bien plus tournées vers les créatures qui hantent les lieux. On parlait de créatures gigantesques à l'époque, certains même étaient revenus avec des blessures très parlantes. Mais c'était sans plus de doutes que nous avancions vers la demeure au bord du lac.

La région de Llyn Barfog est peu propice aux voyages, aussi avons-nous forcé le pas, marchant jusqu'à tard dans la nuit. L'épouse Voorhees semblait en souffrir bien plus que son époux, même si je ne suis sûr que la seule fatigue ait été responsable. C'est seulement en arrivant à la bâtisse que je l'ai entendue parler, un faible merci, comme soulagée. Un prêtre nous avait accompagnés. Il ne tarda pas à préparer un réveillon funéraire, en souvenir de leur fils noyé ici-même plusieurs années auparavant. Sans lui, jamais nous n'aurions compris le but de ce voyage.

Tout semblait paisible, aucun problème n'était venu troubler notre calme. Les animaux restaient loin, la peur du feu, et il en était de même pour les quelques brigands, à la vue de nos armes. Le séjour ne serait pas difficile.

Lorsque vint le matin suivant, on s'aperçut que l'épouse Voorhees avait découché. Au lever du soleil elle n'était plus là, ce qui fut bien reproché à Abaliard. Celui-ci rétorqua devoir s'assurer que personne n'entre et non l'inverse. Le seigneur, quant à lui, n'y trouva pas matière à s'inquiéter… C'était chose fréquente pour sa dame ; mais, quand le soleil se montra haut dans le ciel, la journée étant déjà de moitié passée, nous partîmes deux à deux pour la rechercher, laissant le prêtre et sire Voorhees seuls.

Je partais avec Abaliard mais, les recherches s'éternisant et ne menant à rien, nous prenions chacun un chemin, se donnant rendez-vous à la tombée de la nuit au plus tard. Ce fut la dernière fois où je le vis et très sincèrement je regrette de l'avoir ainsi accusé de la disparition de la dame. Tout ce que nous avons retrouvé lui appartenant fut son heaume, baignant dans une mare de sang et de chair difforme.

Une créature pensez-vous, un loup affamé ? Non, j'ai cru dans un premier temps qu'il s'agissait de l'un de ces monstres gigantesques dont certains parlaient, qui l'aurait dévoré, ne laissant que quelques morceaux qu'il n'aurait réussi à avaler. Cette image restera à jamais la seule qui brise mes rêves… du sang sur plusieurs pieds de long, le heaume écrasé de telle manière que pas même un géant ne pourrait le faire. C'est un démon qui vivait en ces lieux, et qui sans doute y est encore !

Il fut décidé immédiatement de reprendre la route. Il ne faisait aucun doute que la créature s'étant attaquée à Abaliard avait aussi dévoré dame Voorhees. Dend partit devant, en éclaireur. Il était le plus jeune et aussi le plus vif, de l'œil et du pas… son épée au côté, une lance dans les mains, il était sûr de lui. Après quelques minutes qui nous semblèrent bien trop longues, il revint à la cabane, ouvrant la porte dans le plus grand des fracas, riant de nos sursauts. Grialdi s'empressa de hausser le ton, n'aimant pas ce jeu mais, alors que je le regardais, il devint des plus pâle. Ce fut très bref, son visage passa du rouge, rageant, au pâle, terrorisé… puis de nouveau rouge, mais éclaboussé par le sang de Dend.

Nous nous sommes immédiatement précipités, l'arme au poing, essayant de voir ce qui, d'un coup sec, avait pu ainsi déchirer notre ami en deux. Rien, il n'y avait rien. Ma main tremblait, plus de colère que de peur dans un premier temps, même si l'inverse fut vrai très vite après. Le prêtre se mit soudain à crier puis éclatèrent un bruit de glace brisée et d'autres cris. Nous n'avons pas réussi à bouger, hésitant à fuir sans tarder… mais Grialdi s'avança. Au loin, déjà, disparaissait le père Brogdan, traîné et démembré en chemin par une forme qui ne laissait aucun doute sur sa race : c'était un homme.

Le seigneur Voorhees nous parla, de la même voix calme qu'il avait toujours. S'il s'agissait d'un homme, alors il pouvait être tué. Aussi simple que cela. Grialdi essayait de lui parler, de lui expliquer, mais il n'en fut rien. Il se résigna alors à l'accompagner, m'accordant du regard ma fuite vers la capitale.

Je les ai regardés, au loin, se battant comme des ogres contre un ennemi qui ne se défendait pas. Je ne saurais vous dire comment il a pu survivre aux nombreux coups qu'il recevait, mais je peux vous assurer que c'est bien lui qui gagna, emmenant ses victimes dans le lac, duquel nul ne le vit jamais ressortir.

Peut-être suis-je un couard, mais j'ai encore toute ma raison. Je plains ceux qui vivent là-bas, car des rumeurs courent encore, celles dont vous riez. C'était une lune comme celle qui est ce soir, une lune pâle en son cœur, mais rougeâtre au bord. Riez-en, oui, ne vous en souciez pas. Qui sait ce qu'il en est exactement ? Je pleure encore ce qui fut pour moi la pire de toutes mes nuits, et plus jamais je ne mettrai les pieds dans cette région de Llyn Barfog ! Dire que ce voyage n'avait qu'un but, celui de pleurer leur fils noyé dans ce même lac quelques années auparavant, leur unique fils… Jason.



Soyez extrêmement prudents aujourd'hui puisque nous sommes vendredi 13. Nous vous conseillons d'éteindre immédiatement votre PC et de vous mettre au lit au plus vite en fermant la porte de votre chambre à double tour, et d'attendre le week-end pour rejouer. A la semaine prochaine !
Je vous rappelle que vous pouvez suivre l'actualité de JeuxOnLine à cette adresse, pour ce qui concerne ce qui c'est passé en septembre.
Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=4520

Réactions (65)


Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.