La Gazette de Camelot

Au menu de la Gazette vous trouverez un point sur le background des Minotaures, un manuel sur le Trifecta. On y trouvera aussi un point sur la version 1.85, un sur la jonction et l'annonce de 2 prochains correctifs.

Le début des tests de la version 1.85, un retour sur le sondage de la semaine dernière, le point sur les correctifs en cours d'élaboration, voici les principaux sujets qui seront développés dans cette Gazette hebdomadaire. Mais ce n'est pas tout… vous découvrirez aussi une première introduction sur le peuple guerrier des minotaures !

La version 1.85 au banc d'essai.
La première phase des tests de la prochaine version a débuté cette semaine et les débuts se sont avérés satisfaisants. Le travail de stabilisation arrive à son terme et les tests de localisation commenceront la semaine prochaine. De plus amples informations vous seront données dans les semaines à venir, au fur et à mesure de leur avancement.

Sondage sur les jonctions de serveurs.
Le sondage mis en place la semaine dernière est à présent clos, les données ont été collectées et sont actuellement en cours d'analyse. Les conclusions vous seront communiquées dès que possible, ainsi que les solutions adoptées. Rappelons que cette proposition n'est d'actualité que pour les serveurs standards allemands et français.
Vous êtes très nombreux à nous avoir donné votre opinion et nous vous en remercions. Nous sommes bien conscients de l'importance de la décision qui sera prise et tout ce qui sera possible d'être fait pour vous satisfaire sera fait.

Quelques anomalies en cours de correction.
Nous avançons actuellement sur deux correctifs, dont l'un est attendu par les possesseurs de certains artefacts. En effet, la réduction du prix de réparation n'est effective que pour 90% des artefacts, et vous êtes quelques-uns à attendre la baisse de tarif des autres pour procéder à une réparation.
D'un autre coté, des taux incorrects de coups critiques ont été observés dans certaines conditions, et une solution est en cours d'élaboration. Si les tests sont concluants, nous pourrons prochainement procéder au correctif.

Point background : Kan-Laresh
« Notre savoir doit rester secret, Rorgiz ! Ils ne suivent pas Laresh, ils ne reconnaissent ni nos dieux, ni nos coutumes ! ». Rarzaz ponctua son envolée en frappant de son énorme poing la table en marbre le séparant de son compatriote minotaure.
« Penses-tu que les autres tribus alliées aux royaumes du monde extérieur hésiteront, Rarzaz ? Crois-tu qu'ils ne se serviront pas de toutes les armes à leur disposition pour s'emparer des reliques Uruz ? Que ferons-nous alors, après avoir failli ? »
Les deux minotaures s'étaient depuis longtemps levés de leurs sièges respectifs, et si le reste de l'assemblée se tenait silencieuse, l'écho de leur voix de basse, amplifié par les allées voûtées des caves de la capitale qui leur servaient de refuge provisoire, rendait l'atmosphère de la pièce assourdissante.
Contournant la table, Rorgiz saisit un impressionnant bâton.
« Il y a d'autres moyens de régler notre différend Rarzaz ! Je vais t'apprendre les … »
En un éclair, l'interpellé avait frappé l'air de son poing. L'effet sur sa victime fut spectaculaire, plus aucun son ne sortait de sa bouche.
« Tu parles trop. Moi j'agis ! »
Les deux minotaures se jetèrent l'un sur l'autre. Si l'un des belligérants semblait désarmé, ils savaient tous deux qu'il n'en était rien, ces techniques de combat sans armes visibles étant depuis longtemps l'apanage des fidèles de Laresh, dieu du peuple des minotaures.
Là où le bâton fendait l'air, la réponse venait d'un crochet ou d'un coup de pied vicieux au flanc. Plus les coups pleuvaient et plus le combat semblait s'intensifier, si bien que bientôt on n'eut plus la possibilité de distinguer si l'un des adversaires prenait le dessus ou non. Puis le sol se mit à gronder et de puissantes ondes telluriques se mêlèrent au combat, faisant trébucher ou propulsant de-ci de-là les deux minotaures tant et si bien que les deux adversaires se retrouvèrent tous deux au sol…
« Nous aurons failli si notre savoir tombe entre des mains impies, Rorgiz ! »
« Notre seule préoccupation sont les reliques ! Et je … »
« Vos arguments sont différents mais bons et vos volontés de respecter les vœux de Maghras, notre ancêtre, ne sont plus à prouver, Kans. » Yasrang n'avait pas eu à élever la voix pour interrompre le puissant Rorgiz et en insistant sur ce dernier mot, Kan, il rappelait au minotaure qu'il était avant tout un fidèle de Laresh et donc un élève de Yasrang aux yeux de leurs traditions ancestrales.
« Votre vaine lutte nous prouve bien à quel point il est mauvais de répéter les erreurs du passé, cette fois notre tribu doit rester soudée… Nous tirerons donc des enseignements de vos points de vue respectifs et demanderons à nos nouveaux alliés de prouver leur valeur avant de leur enseigner les secrets des Kan-Laresh. »
Les deux minotaures se relevèrent. Ils ne protestèrent pas, bien entendu, tant l'ascendant de Yasrang était importante sur eux. Mais dans le regard qu'ils se jetèrent l'un l'autre il était aisé de distinguer l'antagonisme d'un peuple trop habitué aux luttes fratricides.

L'histoire des Uruz, le peuple minotaure, est en effet jonchée de luttes intestines. Les reliques forgées jadis précipitèrent la destinée de ce peuple, tant la convoitise qu'elles provoquèrent fut grande. Si les derniers semblants d'unité ont disparu dans les méandres du temps, la plupart des coutumes, ainsi que les croyances Uruz, sont encore d'actualité. C'est à ce maintien des traditions que l'on doit la survie des plus féroces combattants minotaures, les Kan-Laresh. Ces derniers, guerriers fanatiques, habiles avec leurs poings aussi bien qu'avec un bâton, disposent également d'un éventail de sorts issus, entre autres, des puissances telluriques. Ils sont évidemment de formidables adversaires.

Le Trifecta pour les nuls …
Le Trifecta est un jeu simple de hasard utilisant trois paquets de cartes ayant chacun un thème. Achetez un jeton au Croupier de Trifecta et tirez au hasard une carte de chaque paquet. Vous recevrez trois Cartes de Pouvoir (assurez-vous d'avoir l'espace nécessaire pour trois objets dans votre inventaire) représentant chacune un royaume, une créature maléfique et un château frontière. Le Croupier tire à son tour trois cartes. Plus le joueur aura de cartes identiques à celles du Croupier et meilleure sera sa récompense.

Plus d'une chance sur trois de gagner !

Les plus chanceux d'entre vous pourront gagner par exemple des Pierres Luminescentes ou des émaux pour leurs armes mais vous pourrez également remporter des animaux de compagnie exotiques à invoquer.
Les Croupiers investissent des lieux de passage, pour attirer le chaland, il n'est donc pas difficile de les trouver dans les plus grosses villes du pays. Ouvrez l'œil, et votre porte monnaie, la chance vous sourira peut-être !

Les joueurs français qui se rendront demain et après-demain au Festival du Jeu Vidéo auront la possibilité de tenter leur chance au Trifecta auprès des Croupiers qui se tiendront sur le stand GOA (toutes les informations dans la Gazette de la semaine dernière) !
En attendant, bon jeu à tous et à la semaine prochaine.

Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=4422

Réactions (44)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.