Rapport d'animation sur Hibernia : Eochai

Après plusieurs jours d'enquête sur des phénomènes marins inquiétants, les héros rassemblés sous la bannière du Roy Lugh sont partis réduire à néant la cause de toute cette agitation : un ancien roi Firbolg...

Serveur par serveur, le récit de leurs aventures.
Lors de la première bataille de MAG Tured qui vit s'affronter Firbolgs et Thuata Dé Danann le roi Firbolg, Eochai, avait tant combattu et avait perdu tant de sang qu'il quitta le champ de bataille en quête d'une rivière ou d'une source pour s'y désaltérer. Les mages Thuata Dé Danann l'apprirent et usèrent de leurs pouvoirs pour dissimuler sources, rivières et mares à sa vue tandis que les trois fils de Nuada, roi des Thuata Dé Danann, partaient à sa poursuite. Il marcha tant et tant qu'il atteignit les falaises de Moher, s'orientant au bruit des vagues. C'est alors que les trois fils de Nuada le trouvèrent et l'assaillirent. Mais grande était sa force et il parvînt à les vaincre et tuer avant de succomber à ses propres blessures et à la soif. Un Cairn vu élevé au-dessus de chaque corps, près du bord de la falaise. Eochai fut enseveli là avec ses gardes.

Le temps passa, les Thuata Dé Danann se firent appeler « elfes » puis passèrent au-delà du voile. Les falaises reculèrent, rongées par la mer, jusqu'à ce que les cairns basculent dans l'abîme et l'oubli.

Mais une sombre créature aquatique n'avait pas oublié : asservie jadis par certains firbolgs qui s'étaient tournés vers des pratiques condamnables, elle cherchait vengeance contre les peuples d'Hibernia qu'elle jugeait responsables des années d'humiliante servitude qu'elle avait eu à endurer sous le contrôle de ses anciens maîtres. Elle avait vu Eochai périr et son cairn être dressé sur la falaise. Elle poussa l'eau à lentement la ronger et sentit le triomphe se rapprocher lorsqu'elle put enfin s'emparer des restes de ses proies. Alors, avec une infinie patience, elle tissa ses sortilèges, rappela les esprits des défunts et ranima un à un Eochai et ses gardes. Elle leur insuffla son désir de vengeance, leur fit don du pouvoir de faire de leurs victimes leurs semblables et finalement se départit d'une portion de ses maléfices afin de leur en faire don. Puis, satisfaite de son ½uvre, elle quitta les rives hiberniennes pour retourner dans les abysses du grand océan, loin au-delà des ruines atlantes.

Les falaises de Moher connurent leur première nuit d'effroi lorsque les choses apparurent sur le rivage et s'en prirent aux pêcheurs et à leurs familles qui vivaient non loin de là. Certains parvinrent à s'enfuir mais plus encore furent traînés, hurlant de terreur, dans l'abîme. Le lendemain les survivants racontèrent des histoires à faire frémir aux gardes et habitants de Tir Urphost ; tant et si bien qu'un petit parti d'habitants décida d'accompagner les survivants vers leurs anciennes demeures contre l'avis des gardes qui préféraient attendre qu'une enquête soit menée et des renforts envoyés. Le village étant régulièrement assailli par de petits démons ailés il était impensable de dégarnir ses défenses. Alors que les gardes redoublaient de vigilance autour de Tir Urphost les volontaires se mirent en route. Ils atteignirent la demeure d'un pêcheur vivant non loin de là et débutèrent leurs recherches. C'est alors que les choses attaquèrent, jaillissant hors de l'écume, et parmi elles ils reconnurent qui un lointain cousin, qui un oncle, qui un ami de longue date. Encerclés et acculés l'issue ne faisait aucun doute. Deux jours plus tard une patrouille de sentinelles, inquiètes de n'avoir pas eu de nouvelles, partit à la recherche des volontaires et découvrit les lieux du combat. À force de recherches, elles extirpèrent un pauvre hère rendu fou par la terreur de la barrique où il avait cherché refuge. Les quelques bribes de paroles cohérentes qu'il parvint à articuler furent les seuls éléments que l'enquêteur envoyé par le Roy Lugh avait à sa disposition pour comprendre ce qui se passait dans la région...

Brocéliande

L'enquêteur Fauks était inquiet. Le Roy l'avait fait mander pour se rendre compte de la réelle menace aux falaises de Moher, et il n'avait aucune espèce d'idée de ce qu'il pourrait y trouver. Cette Sentinelle n'étant que peu sortie des abords de Tir Na Nog se confrontait tout d'un coup à la réalité des dangers et n'était pas sûre d'être à la hauteur. Mais l'ordre venait du Roy, et personne ne souhaitait remettre en doute la sagesse du souverain. Les aventuriers, galvanisés par les appels de l'inspecteur Fauks, s'étaient regroupés à la porte Nord de Tir Na Nog, attendant le signal du départ.

Fauks, prit une profonde inspiration, appela son cheval, et la troupe se mît en route.

Les falaises étaient calmes pensait-il, trop calmes par rapport à l'animation habituelle des créatures qui vivaient là. Nulle Sheerie n'arpentait la plage, et les eaux étaient limpides et calmes, trop calmes. Les aventuriers présents se dispersèrent sur la plage, à la recherche d'indices inhabituels, qui ne furent pas longs à venir. Sitôt que l'un d'eux se fût engagé seul dans la mer, ils surgirent, les suivants d'Eochai et les victimes qui avaient grossi leurs rangs surgirent des flots, attirés par cette nouvelle proie. Mais ces créatures qui pensaient se retrouver de nouveau face à un paisible pêcheur tombèrent sur un fier Protecteur qui eût le temps d'appeler à sa rescousse tous les aventuriers présents qui s'organisèrent pour défendre l'enquêteur, tétanisé par l'apparition des créatures mortes vivantes. Les Hiberniens présents déployèrent des trésors de courage, mais les suivants d'Eochai, bien que rapidement submergés, eurent le temps d'invoquer leur maître . Qui déchaîna sa haine sur tous ceux qui passaient à sa portée. L'enquêteur, à cette vue, prit ses jambes à son cou, arguant qu'il devait prévenir le Roy au plus vite. D'aucun ont pensé qu'il fuyait .



Piqués au vif, les Hiberniens se reprirent, et un second convoi partit de Tir Na Nog, fermement décidé à en finir avec cette antique monstruosité. Menés par Messire Danz, ils purent, en rejoignant le royaume d'Eochai, parvenir à le blesser.



Le combat fut rude pour tous ceux qui se trouvaient là, la plage n'avait connu pareil déferlement de puissance martiale et magique depuis des temps reculés, et le fracas des armes et des sortilèges mis à part, toutes les créatures habituellement présentes en Moher faisaient de leur mieux pour ne faire aucun bruit et se dissimuler au courroux d'Eochai et de ses courageux adversaires.

La ténacité des aventuriers finit par payer, et sur une dernière explosion de lumière argentée, Eochai disparut.



Nul ne sait s'il est vraiment mort et nul ne sait si ce péril est définitivement écarté des terres d'Hibernia, en revanche, les habitants de la région de Tir Urphost savent deux choses. Que les aventuriers présents ce jour là ont accompli un exploit en renvoyant au moins pour un temps ce monstre à ses abysses. Et que s'ils ont de nouveau besoin d'un enquêteur, ils demanderont quelqu'un de leur village. En effet, nul n'a vu l'Inspecteur Fauks sortir d'Alainn Cuir depuis cet incident.

Carnac - Orcanie

La mobilisation était importante mais hors de question de s'en satisfaire maintenant. Il était temps de partir et vite ! songeait l'Enquêteur Royal.

Personne ne disait mot durant le trajet, sans doute une façon de se préparer à l'éventualité de combattre des ennemis à l'origine inconnue. Une fois arrivés, à leur grande stupéfaction, rien n'avait changé. Les mêmes sheeries des marées infestaient les environs des tentes du peuple des falaises dont les patrouilles faisaient leur ronde quotidienne comme à leur habitude. Le groupe d'aventurier se garda de leur demander des informations, leur agressivité envers le peuple d'Hiberna étant autant dissuasive que leur nombre.

Ils ont eu beau fouiller les plages de fond en comble, pas une trace de monstre mystérieux, pas une attaque au bord de l'eau...

Deux membres du groupe, Sylh et Doucefeuille, émirent l'idée de tendre un piège : Il suffirait d'envoyer un appât au bord de l'eau et de cacher non loin de lui le reste de la troupe.



Une Lurikeen qui n'écouta que son courage, du nom d'Automn , se porta volontaire, prête à affronter les assaillants avec honneur ou à détaler en criant pour demander de l'aide si la situation devenait critique. Deux Ombres décidèrent de l'escorter, dissimulées et attentifs aux moindres faits étranges. Le visage serein, Automn se balada au bord de l'eau, observant l'horizon et la mer paisible. Une vaguelette, de l'écume, et des ombres venant des profondeurs de l'océan...La mer s'assombrit et les formes jaillirent de l'eau, se dirigeant d'un pas menaçant vers la Lurikeen apeurée.



En Avant ! ! S'écria l'Enquêteur.

Des monstres hideux, des formes bizarres, des sortes de bulles géantes, ces entités ne ressemblaient à rien de connu encore sur nos terres. D'où pouvaient provenir ces monstres ? Du Voile ? Et qui est ce Eochai ? Il semble être le commandant de cette terrible et morbide armée.

L'enquêteur n'aura sans doute jamais de réponse à ses interrogations. Néanmoins, gràce à l'aide de tous ceux qui ont décidé de mettre leur vie en péril pour l'aider dans sa tâche, il finit par venir à bout d'Eochai et de ses monstres.

Le vieux prêtre n'était pas si fou à prévenir du danger qui menaçait Hibernia et provenant des océans.

Le danger est écarté vieux fou ! Arrête donc de proposer des sacrifices au nom de Mananann ou je vais devoir en avertir les gardes de Tir Urphost ! Dit-il d'un air menaçant.



Il est temps de faire un rapport au Roy. L'apparition d'Eochai ne peut pas être le simple fruit du hasard...

Ys

La voix de l'Enquêteur Royal Minnog résonnait dans les couloirs du Palais de Tir na Nog. « Des aventuriers sont attendus à la sortie nord afin d'enquêter sur les mystérieuses disparitions ayant eu lieu dans les falaises de Moher ! » Le ton tremblant de l'enquêteur trahissait son inquiétude. Seul présent pour le moment, il ne se sentait pas capable de survivre face aux créatures décrites par les précédents enquêteurs. Fort heureusement, il ne fallut pas longtemps pour que plusieurs courageux Hiberniens se présentent spontanément aux portes de la ville, impatients de trouver la source de toutes ces disparitions.



L'enquêteur eut à peine le temps d'informer les aventuriers au sujet de leur mission avant que la vingtaine d'Hiberniens ne se lance en direction des falaises.

Une fois sur place, les aventuriers se séparèrent afin de trouver des indices concernant les multiples disparitions. Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir un vieillard sur la plage. Ce vieillard se disait prêtre, du nom d'Almanan. Il ne cessait de jurer devant son dieu Mananann qu'un terrible fléau du nom d'Eochai allait s'abattre sur la plage et que le seul moyen de le détruire était de porter la « Marque de l'au-delà ». Les plus téméraires qui acceptèrent la marque se virent tout d'un coup pris dans un déluge de flammes et s'écroulèrent sur le sable, sans vie.

C'est alors que tous furent alertés par un cri provenant de l'eau. Une horde de créatures hideuses émergeait de l'eau afin de s'attaquer aux proies isolées au bord de l'eau. Alors que Minnog décida de se hâter vers Tir Na Nog afin de prévenir le Roy et de ramener du renfort, le sang des Hiberniens ne fit qu'un tour et ils chargèrent, arme au poing, en direction des créatures pour se retrouver face à face à un ennemi aux pouvoirs surprenants. Les défunts tentaient d'attirer les combattants dans leur royaume en les étouffant à l'aide d'étranges bulles d'eau. Pourtant les valeureux aventuriers réussirent à repousser l'assaut et à exterminer les créatures. Alors que tout semblait se calmer, une horrible vision apparut. Eochai dans toute sa splendeur cadavérique venait d'apparaître. Les Hiberniens pris au dépourvu se défendirent tant bien que mal et réussirent à se replier loin des flots maléfiques.

Il ne fallut pas longtemps avant qu'Eochai fasse de nouveau appel à ses suivants, mais cela suffit pour qu'un Lurikeen nommé Drakolus comprenne que seul un porteur de la marque de l'au-delà parviendrait à blesser le roi Eochai.



Ce fut Henet, sentinelle de son état qui décida de mener la charge suivante qui fut épique. Eochai et ses suivants se défendirent comme ils purent, mais ce fut peine perdue. Les Hiberniens avaient bien compris comment faire pour en venir à bout et le roi maudit périt au milieu des flots.



A son retour, l'enquêteur fut extrêmement surpris de découvrir une plage calme et nettoyée de toute corruption. Il soupira en espérant que ceci marquait la fin des disparitions pour de bon et que le roi Eochai ne réapparaîtrait jamais.
Source : http://news-daoc.goa.com/view_news.php3?id_article=3903

Réactions (34)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.