Animation Hibernia : Repose en paix !

Au royaume d'Hibernia se tramaient de drôles de choses, et un étrange enchanteur demandait de l'aide aux aventuriers... récit de comment ceux-ci ont su déjouer ses plans.
Terilen avait bien raison d'être méfiante vis à vis de ce drôle d'enchanteur. En effet, les aventuriers qui ont décidé de l'aider ont mis à jour les sombres machinations de Mwellyn. Malgré les différents traquenards que ce dernier leur a tendus, ils ont pu délivrer l'âme de Miani.

Brocéliande

Mwellyn était revenu ce jeudi soir à Druim Ligen quérir l'aide d'aventuriers. Rapidement, plusieurs aventuriers répondirent à son appel et, après avoir écouté son récit, partirent vers les falaises de Moher où se trouvait probablement la créature.

Les recherches conduites dans la région permirent de localiser la créature aux alentours de Tir Uphost. Les aventuriers découvrirent avec stupeur que celle-ci parlait et qu'elle s'appelait Miani. Ce dernier leur expliqua qu'il était mort depuis un an et que Mwellyn avait enfermé son âme dans le pantin pour l'animer. Prenant en pitié Miani, les aventuriers l'ont convaincu de revenir sous leur escorte à Druim Ligen pour résoudre le problème avec Mwellyn.



La discussion avec Mwellyn s'envenima très vite et l'enchanteur lâcha ses pantins sur les aventuriers. Profitant de la confusion, le fourbe s'enfuit à cheval tandis que les aventuriers maîtrisaient rapidement les pantins avant qu'ils ne sèment la panique parmi les passants.

Mais aidés par Miani et leur propre connaissance de la région des falaises de Moher, les aventuriers se rendirent à la demeure de Mwellyn. Au milieu des créations de l'enchanteur fou, un dernier face à face eut lieu. Refusant de se rendre, Mwellyn lança dans la bataille ses créatures les plus puissantes mais dans la fureur du combat, il fut tué par une de ses propres créations.



Miani était vengé ! Mais celui-ci leur formula une dernière requête : être libéré du corps dans lequel Mwellyn l'avait enfermé. Les aventuriers remirent alors en marche la forge infernale de Mwellyn et en alimentant la fournaise avec le bois des alentours, ils parvinrent à sauver l'âme de Miani. Ce dernier les remercia et s'en alla, rassuré sur l'avenir d'Hibernia avec de tels aventuriers.

Carnac

Mwellyn s'est retrouvé bien embété quand il arriva le matin à sa forge. Sa dernière créature, Miani, avait disparu ! Le lurikeen contrarié alla prendre l'air sur la plage de Tir Uphost pour se remettre les idées en place. Une idée alors germa dans son esprit tortueux …



C'est ainsi qu'il se rendit à Druim Ligen, rendez vous des aventuriers de tout poil et des défenseurs du royaume. Mwellyn entouré de ses pantins mécaniques ne tarda pas a susciter la curiosité des hiberniens qui commencèrent à l'écouter. Le faux-enchanteur proposa une forte récompense en échange du retour de son pantin fugueur.

C'est ainsi qu'un groupe d'hiberniens, plus motivés par la curiosité que l'appât du gain se rendirent sur la plage de Tir Uphost à la recherche de Miani. Certains se demandèrent toutefois pourquoi diable un enchanteur qui se prétendait aussi puissant avait besoin de faire appel à des mercenaires …

Miani, quand à lui, errait sur la plage, essayant d'éclaircir son esprit. Son dernier souvenir était celui du visage moqueur de l'enchanteur pendant que son corps commençait à s'animer. D'ailleurs ce corps mécanique insupportable lui faisait atrocement mal. Mais qui était-il réellement ? Pourquoi les habitants de Tir Uphost l'avaient ils rejeté de cette façon ? C'est à ce moment qu'il tomba nez à nez avec deux celtes envoyés par Mwellyn qui commencèrent à lui poser des questions. Rapidement ils prirent pitié de Miani et, avec l'aide d'autres compagnons, décidèrent de forcer le lurikeen, d'une façon ou d'une autre, à libérer ses pantins.

Au cours du trajet de plus en plus de monde se joigna à la troupe pour finalement arriver en force à Druim Ligen et demander des explications à l'enchanteur. Mwellyn essaya de répondre à ces accusations et bien vite se retrouva forcé de lancer ses pantins au combat. Face à une vingtaine d'hiberniens hostiles ceux-ci furent rapidement mis en pièce. Mwellyn en profita pour sortir de Druim Ligen et essayer de repartir avec Miani. Ce dernier n'ayant aucune envie de retomber sous le contrôle de l'enchanteur refusa de l'écouter. Le Lurikeen n'eut alors pas d'autre alternative que de s'enfuir à cheval pour éviter de se faire lincher par la foule !



Bien décidé à aider Miani et à faire payer l'enchanteur pour ses actes, les hiberniens décidèrent alors de se rendre à la forge et entreprirent le trajet pour les falaises de Moher. Certains escortèrent le patin pour le rassurer pendant que d'autres plus remontés se rendirent directement à la forge. Sur place Mwellyn tenta de se défendre et réveilla plusieurs de ses machines mais les hiberniens étaient trop nombreux pour elles. En désespoir de cause le lurikeen actionna une dernière machine et disparut dans un éclair de lumière en jurant qu'on entendrait parler de lui !

Une fois débarrassé du faux-enchanteur, les hiberniens cherchèrent du bois à la demande de Miani pour alimenter la forge. Une fois la forge au maximum de sa puissance Miani, ému par tant de sollicitude, fit ses adieux et jeta son corps mécanique dans les flammes libérant ainsi son esprit. Il remercia une dernière fois ses sauveurs et son esprit s'envola par delà l'océan...

Orcanie

Le fir bolg regarda attentivement la sentinelle qui finit son salut et s'apprête à lui narrer en détail le fruit de ses recherches : « Général, comme vous l'aviez ordonné, je suis allé avec mes hommes sur les différents lieux nommés par la barde qui m'a relaté les événements. Nous avons emporté tout ce qui pouvait l'être et détruit le reste. »

Le fir bolg l'interrompt d'un geste infime « Reprends donc depuis le début, de nombreux sujets de réflexion nous accablent, nous ne souhaitons pas mêler les fils de notre pensée. »

« Comme vous désirez » répondit la sentinelle en sortant les tablettes cirées où il avait consigné ses notes. « La nouvelle nous est parvenue il y a quatre jours, une troupe de gens est venue quérir audience auprès de vous et vous m'avez délégué pour aller à leur rencontre. Le barde qui les accompagnait m'a alors raconté quelles aventures ils avaient vécues en combattant un lurikeen malfaisant du nom de Mwellyn. Ce dernier était venu à leur rencontre dans la forteresse de Druim Ligen, accompagné de créatures mécaniques, prétendant chercher de l'aide. Il affirmait être un mage puissant, capable d'enfermer de dangereux démons dans des machines faîtes de métal et de rouages. D'après lui, une de ces mécaniques avait pris la fuite et menaçait de rompre ses enchantements ce qui aurait eu des conséquences graves pour Hibernia. Il ne lui a pas fallu longtemps pour convaincre quelques hiberniens parmi les plus braves de la réalité de ces faits et les envoyer sur les routes à la recherche de cette créature. »

« Connaît-on les noms de ces nobles cœurs ? » Demande alors le général.



« J'avais pris les noms des présents et j'ai pu retrouver ceux des autres en interrogeant des témoins : Ainadupree, Bardounette, Grinshair, Hellthoin, Nerwen, Qwistoff, Selunhil, Teen et Valorne. Tous de braves et loyaux hiberniens. Puis-je poursuivre ? » Il approuve d'un geste de la tête. « Ils ont effectivement retrouvé la mécanique, à Tir Urphost même. A défaut de dévaster le pays, elle semblait se lamenter. Car c'est là ce qui les a alertés : la chose parlait, pleurait même ! A force de patience ils ont pu entendre de sa « bouche » son histoire, qui fut bien différente des fables que leur avait servies le dénommé Mwellyn. Il leur a dit s'appeler Miani et avoir été un Fir Bolg étudiant les voies de la Nature. D'après lui ce Miani aurait abusé de sa confiance afin de l'attirer dans sa forge, au nord-ouest de Tir Urphost, pour l'assassiner froidement. Il s'était alors réveillé prisonnier dans le corps mécanique dans lequel il avait été enfermé. Indécis, les gens envoyés par Mwellyn décidèrent d'en savoir plus et proposèrent à Miani de l'accompagner auprès de Mwellyn. Miani préféra les guider vers la forge et de l'y attendre là. Il expliqua en route qu'il espérait bien trouver à la forge un moyen de libérer son esprit de ce corps. »

« Mais Mwellyn avait sûrement de nouveaux projets néfastes en tête, car il était lui aussi revenu à sa forge alors que tous les croyaient à Druim Ligen. La discussion s'engagea alors sur un ton rude, et Mwellyn ne parvînt pas à dissiper les soupçons de ses interlocuteurs. Finalement le combat éclata, mais les créatures de Mwellyn, toutes de fureur, le blessèrent grièvement et le laissèrent pour mort avant de se jeter sur les autres. Le combat fut acharné si on en croît les traces laissées sur la plage, mais les machines furent vaincues. C'est grand dommage, car nul ne sait ce qu'il advint des esprits qui les animaient. »

« Bien décidés à mener Mwellyn devant la justice pour tous ses crimes, les aventuriers le soignèrent. Mais quand il réalisa qu'ils voulaient le mener à vous, il s'enfuit et se jeta dans la forge pour y disparaître. A en croire Miani, si ce qu'on nous a rapporté est exact, il serait de l'autre côté du voile à présent. » Achève-t-il en attendant la réaction de son auditeur.

« Voilà qui donne à réfléchir » pense-t-il à voix haute. « Et ce Miani, pourquoi ne nous l'a-t-on pas amené ? Nous pourrions sans doute l'aider à trouver le repos. »

« D'après la barde, il est parvenu à le trouver avec leur aide. Fondre sa carcasse de métal dans le feu magique de la forge alimenté par le cœur de bois d'arbres animés lui a permis de rejoindre le séjour des morts. Pour lui, tout s'est achevé de la meilleure façon possible. »

« Tu as été un enquêteur zélé et efficace, Nous te remercions. Tu peux disposer. » La sentinelle s'inclina avec souplesse devant le général et s'en alla prendre un repos bien mérité.

Ys

De souvenir de Sentinelle, on n'avait jamais vu ça ...

C'est un bien étrange Lurikeen qui se présenta ce soir là, aux portes de Druim Ligen. Mwellyn était son nom, et derriere lui se pressaient une ribambelle de petites créatures qu'il appelait ses pantins.

L'étrangeté de l'apparition fit bietôt sensation, et un petit attroupement se forma aux cotés de Mwellyn, l'écoutant raconter une bien curieuse histoire.

Mwellyn était un Enchanteur, du moins le prétendait-il, et ses créatures semblaient là pour le prouver, malheureusement, l'une d'entre elles s'était échappée, et Mwellyn devant s'occuper de ses autres créatures, ne pouvait la rechercher seul.

Les Hiberniens l'ayant écouté, se concertèrent et envoyèrent une troupe d'aventuriers à la recherche de Miani le pantin. Selon Mwellyn, il devait se trouver aux alentours de Tir Uphost, région de la maison de l'Enchanteur.

Une fois sur place, les aventuriers présents trouvèrent une situation bien différente de celle décrite par Mwellyn. Certes, Miani le Pantin était bien là, mais il empéchait quiconque de l'approcher, sous peine de fuir encore plus loin. Ce n'est qu'après de longues minutes de parlementations que les Hiberniens pûrent approcher la créature manifestement terrorisée. Ils écoutèrent son histoire.

Miani se présenta comme Miani le Firbolg. Du moins était-ce ainsi que sa famille l'appelait auparavant, avant que Mwellyn ne l'ensorcelle et ne le tue pour placer son esprit dans ce corps mécanique. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'au contraire des autres pantins, Miani s'était souvenu de son nom, de sa famille, de sa vie ... Et qu'il avait fui pour tenter de la retrouver.



Miani à présent rassuré, mena les aventuriers présents aux falaises de Moher, là où l'Enchanteur vivait en compagnie de ses ignobles créations. Les Hiberniens, que le récit de Miani avaient très ému, ne cachèrent pas leur colere face à celui qui avait tenté de les manipuler. L'Enchanteur prit peur, et s'enfuit en réveillant toutes ses créations qui prirent pour premiere cible celui qui les avaient trop longtemps torturées.

Ces monstres mis à mal, Miani demanda une dernière faveur à ceux qui l'avaient aidé à mettre fin aux crimes de Mwellyn. Elle consistait à apporter des brassées de bois pour détruire ce corps contrefait dans la même forge qui avait aidé à le créer.



Miani disparut dans une gerbe de flammes, mais le souvenir des crimes de Mwellyn lui, mettra du temps à s'effacer du coeur de ceux qui ont aidé à l'arrêter.
Source : http://daoc.goa.com/news/view_news.php3?id_article=2975

Que pensez-vous de Dark Age of Camelot ?

1307 aiment, 187 pas.
Note moyenne : (1525 évaluations | 58 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Dark Age of Camelot
(906 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1191 joliens y jouent, 5880 y ont joué.