Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Nouvelles

Communauté


Présentation


Extensions

Le Jeu




F.A.Q. : Mythic Entertainment


1 - 
Qui est Mythic Entertainment et quels jeux ont-ils fait ?
Mythic Entertainment est le plus prolifique et l'un des plus couronnés parmi les développeurs de jeu en ligne dans l'industrie aujourd'hui. Avec onze jeux en ligne à son actif, Mythic Entertainment a été un intervenant majeur pour les jeux en Pay for Play (payer pour jouer) avec ses éditeurs associés incluant AOL, le Game Center Centropolis, Gamestorm et ENGAGE. Les titres de Mythic Entertainment incluent certains des jeux solo online les plus populaires de tous les temps incluant Spellbinder : The Nexus Conflict, Aliens Online, Starship Troopers : Battlespace, Silent Death Online, Rolemaster : Magestorm, Darkness Falls, Darkness Falls : The Crusade, Splatterball, Godzilla Online, et Dragon’s Gate.

Mythic Entertainment a plus d'expérience dans le développement et la mise en œuvre de jeux de rôle en ligne multi-joueurs que la plupart de ses concurrents. Dragon'Gate est un des RPGs (Role Playing Games, Jeux de Rôles) en ligne les plus anciens, ayant il y a peu fêté son 12ème anniversaire et restant toujours très populaire sur America Online. Mythic Entertainment a aussi développé la série de Jeux de Rôles Darkness Falls, couronnée de succès, et qui est disponible sur America Online, Game Center Centropolis et Gamestorm.
2 - 
Que possède Camelot que n'ont pas EverQuest et Asheron's Call ?
Camelot a un contexte immédiatement identifiable qui sera familier à tous, même pour ceux qui n’ont qu’une connaissance superficielle de l'histoire et des mythologies. Les légendes Arthuriennes, les Sagas nordiques et à une mesure moindre, le folklore Celtique, sont tous représentés dans le jeu. Les dieux dans le jeu viendront de pages de mythologie bien connues - des dieux comme Odin et Thor, des héros comme Cuchulain, Lancelot et Galaad feront partie du contexte du jeu (et seront peut-être au premier plan !).

Camelot a aussi un système PvP intégré, qui guide fortement le joueur dans des conflits envers les membres des Royaumes opposés. Le système PvP a été mûrement réfléchi et il est une partie intégrante du jeu lui-même, à la différence d'autres grands RPGs commerciaux en ligne. Au lieu de laisser à chaque joueur la possibilité de pouvoir se battre avec un autre joueur comme dans Ultima Online, dans Camelot le PvP est basé sur un jeu en équipe, au sein de laquelle vous pouvez aller combattre des personnages des Royaumes ennemis. Cela encouragera la collaboration et la coopération parmi les membres d'un Royaume puisqu'ils doivent se réunir ensemble pour parer les attaques, les raids, etc. des autres Royaumes.

A haut niveau, là où d'autres jeux ont tendance à s'essouffler, les joueurs dans Dark Age of Camelot peuvent participer à des affrontements PvP, à la conquête territoriale et à la protection des Reliques de leur Royaume (les objets de pouvoir) contre l'invasion ennemie. Ils peuvent aussi tenter de voler eux-mêmes les Reliques ennemies.
3 - 
Vous n'aviez pas fait un jeu PvP comme cela auparavant ?
Si. En fait Camelot a emprunté de nombreux points au RPG "texte" (sans interface graphique) en ligne de Mythic, Darkness Falls : The Crusade. Ce jeu est basé sur un conflit entre trois royaumes au sein d'un environnement Heroic Fantasy original. Camelot utilisera les leçons apprises de ce jeu, dans la création d'un système PvP équilibré. Bien que DFC ne soit pas un jeu graphique, il contient tous les éléments non-visuels qui existeront dans Camelot : un système de guilde vaste, des classes de personnages, des races, une base de données énorme d'objets et de monstres, le tout étant déjà entièrement testé et équilibré. Le système PvP dans DFC est harmonieux et bien qu’imparfait, c'est une bonne base de départ pour Camelot. C'est parce que nous sommes capables d'employer la plupart de la structure de base de données sous-jacente de DFC que nous pouvons réduire le temps de développement aux courts 18 mois que nous prévoyons.