Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Nouvelles

Communauté


Présentation


Extensions

Le Jeu




L'histoire de GrandTerrier

e peuple viking ne fut pas le premier à découvrir ou utiliser les cavernes qui devinrent leur tertres. Pas plus qu'il ne fut le premier à poser pieds sur cette terre. Dans l'ignorance des vikings, une race de petits êtres bleus avait colonisé la terre où les vikings avaient construit leur premier village, tout comme celle de la grande cité de Jordheim. Ces petits êtres bleus étaient appelés Kobolds, et ceci est l'histoire que les skalds racontent à ceux qui cherchent leur histoire.

L'origine des Kobolds est entourée de mystères. Ceux qui la demandent au Gothi d'Ymir entendront la légende selon laquelle Odin saisi des asticots du corps pourrissant d'Ymir et les transforma en Kobolds, Nains et Trolls. Ceux qui parlent au plus ancien des Valkyns entendront une autre légende datant d'avant que les ancêtres de leurs ancêtres ne voient le jour, quand les Kobolds et les Trolls étaient semblables aux primitifs Morvalts. Bien que leur passé reste un mystère, une chose est tenue pour certaine. Les Kobolds apparurent pour la première fois sur l'île d'Aegir, à la même époque que les Trolls et les Nains.

Dès leurs arrivée, les Kobolds, Nains et Trolls luttèrent pour survivre dans les terres sauvages d'Aegir. Les Kobolds ne construisirent des huttes et villages que pour les voir être détruits par les meutes de pillards Morvaltar. Ils se déplacèrent vers la sécurité offerte par les grottes toutes proches et creusèrent le sol pour en faire leurs terriers, mais ils étaient toujours assaillis par les attaques Morvalts. Craignant la destruction de son peuple, la matriarche des Kobolds, Hallvaror, choisi de quitter la terre d'Aegir. Ils empruntèrent le chemin d'une nouvelle terre, nommée Midgard, cachés dans les navires des Trolls¹ qui espéraient une existence plus tranquille.

Après un long voyage, ils posèrent pied sur de nouvelles terres. Celles-ci, connus sous le nom de Vallée de Mularn, promettaient aux kobolds l'abris exact qu'ils espéraient trouver. Leurs premiers jours sur ce nouveau territoire furent consacrés à la construction de quelques huttes primitives et la récolte de racines comestibles. Ils chassèrent les créatures locales pour leur chair et commencèrent à préparer la construction d'un nouveau village où ils espéraient pouvoir vivre en sécurité et prospérer. Hélas, juste au moment où ils débutaient la construction du village, le temps changea. Un vent glacial souffla du nord, apportant pluies de neige et de grêle dans les fentes de leurs abris de fortune. Désespérés et désirant rester indemnes, les Kobolds commencèrent à chercher un lieu plus chaud et sec pour passer l'hiver.

C'est à un jeune kobold nommé Skolmir que les autres doivent leur gratitude et leur vie. En revenant d'une recherche infructueuse d'un nouvel abri, Skolmir se perdit dans une tempête de neige aveuglante. Craignant le vent violent et la neige, Skolmir se blotti contre quelques rochers à la recherche d'un abri. Alors qu'il s'enfouissait profondément dans la neige, il remarqua une fente obscure entre deux rochers. De ses doigts à demi gelés, il poussa et tira l'un des rochers jusqu'à ce qu'il lui laisse un passage, révélant une ouverture dans le sol.



Prudemment, Skolmir descendit dans l'ouverture et tomba sur un petit rebord. Protégé des éléments, il réussi à allumer la petite torche dont il disposait. Comme la torche brûlait et que ses yeux s'ajustaient à la luminosité, Skolmir su qu'il avait trouvé la solution à ses problèmes. Une petite grotte s'ouvrait sous le rebord. Très précautionneusement, il descendit la paroi pour explorer la grotte. Après une rapide observation, il découvrit un tunnel menant plus profondément sous terre. Prudemment, il suivi le tunnel qui traversait une série de petites grottes. Il atteint ce qu'il pensait être la dernière, et alors qu'il était prêt à revenir sur ses pas, il découvrit une nouvelle petite entrée.

Skolmir se serra à travers la minuscule crevasse et émergea dans une vaste caverne. Prudemment, il commença à explorer le vaste espace, et il détermina qu'elle serait assez grande pour contenir tous les Kobolds attendant gelés dans leurs abris de fortune. En fait, cette caverne offrait suffisamment d'espace pour mille fois plus de Kobolds que ceux qui avaient voyagé depuis Aegir. Excité par sa découverte, il explora plus loin, contournant les stalagmites qui transperçaient le sol pour rejoindre les stalactites jusqu'à ce qu'il arrive à un lac placide. Alors qu'il buvait l'eau fraîche et glacée, il sut qu'il avait trouvé le lieu où son peuple pourrait passer l'hiver. Et c'est avec un espoir retrouvé dans la survie de son peuple que Skolmir se hâta de retourner à l'entrée vers la surface et attendit que la tempête se calme.

Aussi tôt que les violences climatiques cessèrent, Skolmir partageant avec excitation sa découverte avec les autres kobolds, dont les huttes se trouvaient à quelques pas de l'entrée de la grotte. Les Kobolds se déplacèrent rapidement à l'intérieur de la caverne, échappant de peu à l'impitoyable tempête qui allait frapper ensuite leurs terres. Tout au long de l'hiver, Skolmir et les autres préparèrent la construction de la grande cité qu'ils construiraient sur les terres au-dessus des grottes. Ils se nourrirent d'étranges champignons qui poussaient là, sous la surface, et burent l'eau rafraîchissante et abondante de la grotte.

Lorsque le printemps arriva enfin, Hallvaror envoya Skolmir à la surface en éclaireur. Les préparatifs de la cité était complets, et tous étaient anxieux de commencer. Skolmir courra pousser le rocher qui cachait l'entrée, mais s'arrêta alors qu'il entendit des voix venant de l'extérieur. Il attendit que celles-ci s'éteignent pour émerger de sa cachette. Alors, se couchant à travers les rochers, Skolmir étudia les étrangers. Découragé par les nouveaux arrivants, il retourna vers Hallvaror et les autres qui attendaient en sécurité dans la grotte.

Tous les Kobolds écoutèrent attentivement ce que Skolmir raconta sur les étrangers de la surface. Les décrit plus grands qu'eux, la peau pâle et non bleue. Leurs cheveux étaient teintés de jaune, de blanc, de brun ou de noir, et ils parlaient un étrange langage. Il expliqua que ces nouveaux êtres ne se montrèrent pas aggressifs, mais Hallvaror était toujours inquiète. Après l'expérience des Morvaltar, elle ne voulait plus mettre son peuple en danger.

Hallvaror organisa rapidement deux groupes. Le premier fut envoyer à la surface pour observer les grands étrangers pales. L'autre fut envoyé dans les tunnels adjacents à la vaste caverne pour creuser de nouveaux tunnels vers la surface. Aussi tôt que les nouveaux tunnels étaient prêts et camouflés aux yeux curieux, Hallvaror fit bloquer l'entrée principale de la caverne. Elle ordonna à son peuple de ne s'aventurer à la surface que si nécessaire, pour leur propre sécurité



Durant de nombreuses années, les Kobolds vécurent en paix sous terre. Les stalactites et stalagmites à travers la grande caverne offrirent des fondations uniques à leurs maisons, magasins et lieux de rassemblement. GrandTerrier prospera, mais tous les Kobolds n'étaient pas heureux sous-terre. Hallvaror accepta avec réticence de les laisser quitter GrandTerrier, en les faisant jurer de garder la localisation de la cité secrète². Lorsqu'ils arrivèrent à la surface, les Kobolds découvrirent que durant le temps passé sous terre, les Nains avaient construits leurs campements à la surface, et les trolls étendus leurs villages. Devant tolérer les Kobolds, ces deux groupes leur fournir les informations nécessaires pour s'intégrer auprès du grand peuple, qui s'appelait lui-même les vikings.

Après quelques temps passés à explorer la surface, le petit groupe de Kobolds retourna à GrandTerrier décrire leurs nouveaux liens avec les autres. Lorsqu'ils entendirent parler des terres à la surface, tous voulurent s'y rendre. Ils appelèrent Hallvaror, qui sut qu'elle ne pourrait pas les forcer à rester. À la place, elle les averti qu'elle scellerait toutes les entrées de la Cité à l'exception de quelques unes. Son intérêt principal était son peuple, et elle fit donc de son mieux pour préserver les lieux d'une possible invasion des autres races. Tous semblèrent contentés de la décision à l'exception d'un petit groupe de Kobolds.

Dirigés par une matriarche nommée Astrior, ils demandèrent à Hallvaror de ne pas laisser les autres se rendre à la surface. Plusieurs d'entre eux appartenaient à des familles qui avaient été affaiblies par les attaques des Morvaltar, et n'avaient pas confiance dans les habitants du dehors. Ils craignaient que sceller les tunnels n'était pas assez. Inquiétés par la possibilité pour les Kobolds se rendant à la surface de révéler l'endroit où se trouvait GrandTerrier, ils prirent leurs biens et partirent. Ils s'aventurèrent plus profond sous terre, descendant le long d'un tunnel rarement utilisé, et commencèrent à construire leur nouvelle demeure, qui fut nommée Nyttheim.

Les années passèrent, Hallvaror et Skolmir vieillirent et murent et leur famille dirigea GrandTerrier. Des statues honorant Hallvaror et Skolmir³ furent érigées. La statue de Skolmir fut construite à l'entrée de GrandTerrier, en hommage à la découverte de leur demeure dans la grande caverne. Dans la partie principale de la cité, une statue de Hallvaror fut érigée en l'honneur de son matriarcat éclairé et de ses braves décisions pour les maintenir cachés. Les deux principaux groupes de Kobolds, ceux de GrandTerrier et ceux que de la surface, maintinrent un maigre contact pendant plusieurs années. Le temps passant, les Kobolds de GrandTerrier se désintéressèrent de la surface et se concentrèrent sur les intrigues de leur cité, et le contact entre les deux groupes fini par disparaître. De temps en temps, un groupe* de GrandTerrier se rendait à la surface et rejoignait les autres tribus, ou un ceux de la surface retournaient à la cité.

Les habitants de Nyttheim continuèrent aussi à maintenir le contact avec les Kobolds de GrandTerrier. Un proche avant-poste fut construit à 'extérieur de Nyttheim, pour faciliter le voyage entre la ville et GrandTerrier. Ils furent cependant rares. Par la suite, ceux qui s'étaient sauvés dans les profondeurs de la terre se sont effacés de la mémoire de tout les autres Kobolds.



Notes et remarques
¹ Sans doute en tant que passagers clandestins, les trolls n'ayant cessé de manger les kobolds que depuis peu.
² La matriarche devait posséder de solides moyens de pression : une "parole de kobolde" est l'équivalent midgardien de nos "marchés de dupe".
³ Et donc rappelaient l'importance de la lignée et la légitimité de ceux qui gouvernaient en son nom, limitant ainsi les révoltes chez un peuple d'opportunistes.
* Sans doute égarés ou bannis.


Ajouté le : 31-01-2005 - mis à jour le 26-02-2005

Retour aux articles de Légendes de Catacombes - Midgard