Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Nouvelles

Communauté


Présentation


Extensions

Le Jeu




Le Labyrinthe de la Reine (Le contrôle de la citadelle Shar)

n raconte que le lien qui unit les Shars avec la déesse connue sous le nom de Morrighan naquit peu après la naissance de leur peuple. Ceux qui s’interrogent sur l’histoire et l’origine des Shars croient que c'est Morrighan elle-même qui avait envoyé une vision à la plus valeureuse des femelles Shar. Une vision qui la conduisit jusqu'en un lieu où les Shars purent établir leur première cité. Les sages pensent que Morrighan avait découvert en eux un terrible attrait pour la guerre et la destruction, et c’est certainement pourquoi elle devint leur protectrice ; elle avait promis à la jeune femelle de l'élever au rang de reine et d’offrir à son peuple un lieu paisible pour s’installer, en échange de quoi ils devraient la révérer comme leur seule déesse. C'est ce qu'on dit, mais quelqu'en soit son origine, douteuse ou établie, la relation des Shars avec Morrighan est un fait certain.

Quand le peuple Shar quitta Hibernia pour s’installer dans l'Outremonde, ce lien perdit de sa force, au grand damn de la Reine Shar. Elle craignait qu’en ne sentant plus la dévotion de son peuple, Morrighan refuse de les aider dans leur conquête du royaume ; elle sentait également que si les Shars n’entendaient plus leur déesse parler à travers elle, ils perdraient foi en Morrighan. La reine prit donc des mesures pour s’assurer que le lien tenu unissant son peuple à la déesse perdurerait.

Dans la partie du Labyrinthe qui lui était réservé, la Reine fit ménager une imposante place. Une fois celle-ci achevée, la Reine y convoqua son peuple pour une grande cérémonie d'adoration de la déesse Morrighan. Elle avait le secret espoir qu’en concentrant ainsi toute la dévotion de son peuple dans un même lieu, le lien avec leur déesse retrouverait une vigueur nouvelle et pourrait traverser le Voile. Mais pour son malheur, en plus de ne donner aucun résultat satisfaisant, le lien les reliant à Morrighan s’affaiblit davantage. Dans un accès de colère démesurée, la Reine déchaîna toute sa maléfique puissance dans un terrible sortilège qu'elle projeta contre l’un des murs de la cour pour le pulvériser. Dans sa fureur, elle ne se perça pas que la roche, mais également le tissu du Voile lui même, ouvrant une brèche vers Hibernia. Les Shars restèrent abasourdi devant la puissance de leur reine. La reine elle-même fut surprise ; pensant que c'était là un signe de Morrighan, elle traversa le passage et marcha vers Hibernia.

De l’autre coté de cette ouverture, elle trouva une imposante forêt cavernicole, aux arbres immenses et massifs, figurants des pilliers celestes ; et derrière se trouvait un passage vers les marécages nauséabonds et les terres pleines de miasmes où vécurent les Shar, bien avant qu'ils ne se rendent dans l'Outremonde. La Reine découvrit en outre des galeries qui, partant de la forêt, menaient aux cités où vivaient d'autres êtres, étrangers à Hibernia. Mais la plus importante et la non moins terrible de ses découvertes était sans conteste la sombre caverne située aux confins de la forêt souterraine. Car c'était là le foyer d'une redoutable entité et plus que hautement maléfique ; celle-ci avait perçut l’appel des Shars lancé à leur déesse et y avait répondu en prenant la forme d'une incarnation de Morrighan. Si la Reine n’avait pas déchiré le tissu du Voile, la fausse déesse n’aurait jamais acquis le pouvoir dont elle avait si grand besoin grâce aux Shars.

Grâce à ce passage reliant les deux mondes, la perfide déesse pouvait maintenant accéder à une région qui lui était jusqu'alors interdite, et c'est sous l'apparence de Morrighan, la déesse qu’ils avaient toujours connu, qu'elle prit contrôle de l’esprit des Shars pour accomplir ses propres desseins. Elle retourna contre eux leur soif de conquête et les mystifia lentement. Commençant par les plus basses couches de la société Shar qui, bien entendu, étaient les plus mécontentes et donc les plus receptives, la nouvelle Morrighan étendit inexorablement son emprise tandis qu'elle répandait ses boniments. Elle leur dit que la Reine ne se souciait aucunement de leur sort, qu'elle les sacrifierait tous pour le bien de sa couronne si cela servait ses intérêts et qu'elle possédait des monceaux de richesses qu’elle ne partagerait jamais avec eux. En secret, la fausse Morrighan promis aux Shars de leur accorder la puissance et les richesses que la Reine ne voudrait jamais leur donner. En échange, ils n'auraient simplement qu'à... se soumettre à sa volonté. Plein de rage et de dépit, le peuple Shar offrit avec empressement son âme à Morrighan, la déesse qu’ils avaient toujours vénérée.

Lorsqu'elle eut suffisamment de partisans, la déesse leur ordonna de se rebeller contre le pouvoir en place, de prendre le contrôle la citadelle du Labyrinthe et de destituer la Reine. Par un simple concours de circonstance, la Reine entendit parler de cette mutinerie peu avant qu’elle n’ait lieu. Utilisant ses capacités magiques, elle réussit à mettre à jour la traîtrise et le complot de l’imposteur ; elle fit envoyer des ordres à travers tout le Labyrinthe, demandant à ceux de son peuple qui lui demeuraient fidèles de se réunir à l’intérieur de la cité du Labyrinthe et d'y combattre l’armée corrompue. La bataille fit rage, et détruisit d’importantes sections du Labyrinthe de la Reine, mais pourtant, aucune des deux armées ne parvenait à prendre l’avantage. Alors que la venimeuse Morrighan battait en retraite et se repliait dans la forêt souterraine pour y faire soigner ses blessés et rassembler ses forces, la Reine fit se replier ses suivants dans la plus haute partie du Labyrinthe.

Pendant qu’ils traversaient la cité, les Shars usaient de leur pouvoir pour dresser une barrière physique entre eux et ceux tombés sous la coupe de Morrighan : ils firent s'écrouler les structures et forcèrent les plantes à s'enraciner dans les gravats. Ils annulèrent aussi la magie qui soutenait la voute et les murs de roche du Labyrinthe, provocant l’effondrement de certaines parties. Quand Morrighan vit tout cela, elle utilisa ses propres pouvoirs pour stabiliser murs et plafonds, et suspendre leur destruction.

Les Shars libre gardent l'espoir qu’un jour, ils battront les troupes de Morrighan et reprendront le contrôle du Labyrinthe de la Reine à ce si terrible ennemi.



Ajouté le : 28-02-2005 - mis à jour le 03-08-2005

Retour aux articles de Légendes de Catacombes - Hibernia